Actualités

Un Ombudsperson pour la protection des consommateurs

L’Ombudsperson for Financial Services Bill a été présenté par le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur. Il estime que cela contribuera à apporter davantage d’intégrité. Il permettra aussi au public d’avoir une instance à laquelle il peut faire ses doléances et régler ses litiges, au lieu de se rendre en Cour.

Reza Uteem a regretté que le Premier ministre (PM) et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, n’ait pas été présent lors de sa présentation pour donner son avis sur les manquements du Financial Services Institute et la Banque de Maurice qui n’ont, selon lui, pas pu gérer les nombreuses plaintes qu’ils ont reçues. Sudhir Sesungkur a soutenu que ces deux instances ont enregistré plus de 4 000 plaintes. Le ministre a déclaré qu’il serait judicieux qu’il y ait un Ombudsperson for Financial Services.

Reza Uteem a alors émis des réserves quant à l’indépendance de l’Ombudsperson nommée par le président de la République sur les recommandations du PM, en consultation avec le leader de l’opposition. Le député mauve s’est aussi interrogé sur les pouvoirs qui seront conférés à l’Ombudsperson et sur la possibilité du PM de le destituer de ses fonctions s’il n’est pas satisfait de sa performance.


Sunil Bholah : « Un cadre légal devait être élaboré »

Le ministre du Commerce a souligné que la loi donnera des pouvoirs accrus à l’Ombudsperson. Il affirme qu’il est important de mettre sur pied des unités au sein de chaque régulateur du secteur financier pour gérer les plaintes des clients. « Un cadre légal devait être élaboré pour protéger les clients », a-t-il ajouté.

Alan Ganoo : « La faiblesse est la nomination de l’Ombudsperson »

Le président du Mouvement Patriotique a fait comprendre que la Banque de Maurice a reçu des milliers de plaintes de clients. Il a expliqué que certaines institutions acceptent de dédommager leurs clients, mais que beaucoup tentent d’arnaquer les plaignants ou de les intimider avec une armada d’hommes de loi. « La faiblesse de ce projet de loi est la nomination de l’Ombudsperson », estime-t-il.

Ritish Ramphul : « La Banking Act dit déjà qu’il faut un Ombudsperson »

Le député travailliste a laissé entendre que ce type d’institutions ne sert presque à rien. « La Banking Act dit déjà qu’il faut un Ombudsperson pour les banques. » Toutefois, dit-il, cette partie de la loi n’est toujours pas appliquée.