Live News

Un nourrisson agressé au sabre - Le grand-père : «Baba la pa pe kapav manze»

bebe Le nourrisson se remet lentement.

L’enquête policière sur l’agression au sabre d’un nourrisson de 16 mois, survenue dimanche matin, progresse. Lundi, les enquêteurs du poste de police de Triolet, menés par L’ASP Poinoosawmy, ont procédé à l’arrestation de deux personnes dont une dénommée Farida (prénom modifié) et son père Ahmed (prénom modifié). 

La petite fille de 16 mois est toujours hospitalisée. Il nous revient que son état de santé s’est amélioré et qu’elle est actuellement hors de danger. « Nou pe capav pran zenfan la enn tigit et fer li bwar, me li pa pe kapav manze », explique son grand-père, un retraité âgé de 60 ans. L’agression a pour toile de fond un conflit de voisinage qui perdure depuis quatre longues années.

Reza  explique que, dans la matinée de dimanche, il se trouvait à Shivala Road, Triolet, avec sa petite-fille lorsqu’il a été pris à partie par une femme, Farida, et son père, Ahmed, qui vendaient des dholl puri. « Elle est venue vers moi et m’a bousculé tout en me reprochant de ne pas lui permettre d’utiliser un passage commun », explique Reza.

Ce dernier affirme qu’au même moment le père de Farida s’est mêlé dans la dispute tout en le menaçant. Sentant que la situation risquait de dégénérer, Reza a essayé de quitter les lieux pour rentrer chez lui, mais il aurait été immobilisé par la dénommée Farida. « Elle m’a tiré par les vêtements. Son père s’est approché de moi un sabre à la main et m’a donné plusieurs coups. J’ai fait de mon mieux pour protéger ma petite-fille, mais elle a été touchée au cou », explique Reza, qui a porté plainte au poste de police de Triolet.

À lundi, le nourrisson se remettait de cette agression. Son état de santé est jugé stable.

Reza explique qu’un contentieux existe entre les deux parties depuis quatre ans. Le point de discorde serait un héritage familial au sujet d’un lopin de terre. Pour sa part, Reza exprime son indignation depuis lundi. Jour où les agresseurs de sa petite-fille ont été arrêtés avant d’être libérés sous caution. « Je n’arrive pas à comprendre comment ils ont pu bénéficier d’une liberté conditionnelle », se demande Reza.

Outre ce cas d’agression sur un enfant dans le Nord, un nourrisson de dix mois à été blessé au front à la suite d’une dispute entre ses parents, dimanche. Vers 18h15 ce jour-là, une femme âgée de 21 ans marchait dans la région de Sainte-Croix quand elle a été accostée par son concubin, âgé de 20 ans.

La femme accuse l’homme de l’avoir agressée en pleine rue. « Il m’a infligée plusieurs coups de poing sur différentes parties de mon corps », explique cette mère de famille dans une plainte consignée au poste de police d’Abercrombie. Cette dernière, qui s’est confiée au Défi Quotidien, explique que son concubin a arraché l’enfant violemment de ses mains. « Lin rass zenfan dan mo lamin linn sove, ban dimounn inn galoupe derryer li, lerla zenfant inn tombe », dit-elle. 

Le père affirme avoir également été agressé lors de cette dispute. Il précise que c’est à la demande de sa concubine qu’il est venu dans la capitale en vue de récupérer le bébé. Une bagarre a éclaté et le jeune homme ajoute avoir été passé à tabac par des proches de sa concubine. « Zot inn batt mwa, zenfan la inn sapp dan mo lamin inn tombe, lerla zott finn pran zenfan la zott inn alle », explique le père au Défi Quotidien.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019