Faits Divers

Un enfant de 11 mois brûlé : le père soupçonné de maltraitance

Un ‘protection order’ a été émis contre le père.

Un bébé de 11 mois est actuellement admis à l’hôpital. L’enfant, domicilié à Résidence La Cure, a subi une brûlure à sa jambe. Les faits se sont produits la semaine dernière. Le père, âgé de 26 ans, est suspecté par la Child Development Unit d’avoir intentionnellement brûlé l’enfant. Or, le jeune père nie catégoriquement. « Je n’étais pas là et ne pourrais jamais lui faire de mal », précise ce dernier.

Il dit ne pas se souvenir de la date précise de cet incident. Cependant, il soutient qu’au moment des faits, il n’était pas à la maison. « C’est ma compagne qui m’a expliqué ce qui s’est passé», raconte le père que nous avons rencontré à son domicile. « Le petit était en train de jouer au bas. Sa mère avait branché le sèche-cheveux à une prise d’électricité et l’avait posé sur un petit meuble. L’appareil n’est pas très bon. En un instant, notre fils s’est accroché à la prise et le sèche-cheveux est tombé. C’était un accident. L’appareil l’a brûlé à la jambe », soutient le jeune homme.

Aux dires du père, l’enfant a été emmené à l’hôpital pour des soins. « Je ne lui ai jamais fait de mal ».  Toutefois, pour les officiers de la CDU à la police, c’est lors d’une visite au domicile du garçonnet qu’ils ont constaté que l’enfant s’était brûlé, puis conduit à l’hôpital. La maman reste au chevet du petit. Une enquête est en cours afin de situer s’il y a bien eu maltraitance.

Les officiers de la CDU ont effectué une visite au domicile du couple pour voir leurs conditions. La maman a été entendue par un officier. Elle est revenue sur cet incident et a indiqué à la dame que son fils n’a pas été victime de maltraitance mais qu’il s’agissait bien d’un regrettable accident. L’enfant est admis en salle où il se remet lentement de cette brûlure. Les officiers ont lancé une mesure d’urgence afin que le petit bénéficie d’un ‘protection order’ contre le papa. C’est à la suite de leur enquête qu’un rapport complet sera remis aux policiers d’Abercrombie  pour décider d’une quelconque arrestation concernant le père.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !