Faits Divers

Un commerçant coffré pour contrebande : «Je m’approvisionne en cigarettes auprès des marins pêcheurs»

cigarette Les cigarettes de contrebande saisies chez le commerçant.

À Albion, le 15 mai 2019, l’Anti Drug & Smuggling Unit de la Western Division avait découvert plus d’un millier de cigarettes, du papier à rouler et une somme de Rs 507 000 au domicile d’un gérant d’une commerce sis au Marché central.

Après une semaine derrière les barreaux, V.G., âgé de 47 ans, a obtenu la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 250 000. Il fait l’objet de deux accusations provisoires de blanchiment d’argent et de « possession of  prohibited goods ».

Les hommes de l’inspecteur Jagai et du sergent Allagapen ont  perquisitionné son domicile et y ont découvert 1 253 paquets de cigarettes non déclarés dans des boîtes en carton. 67 200 papiers à rouler ont aussi été saisis chez ce commerçant.

La police a d’emblée constaté que ces cigarettes ne portaient pas les sceaux de la Mauritius Revenue Autority (MRA) et, de surcroît, leur commercialisation n’était pas autorisée sur le marché local. Ces produits ont immédiatement été mis sous scellés. Une importante somme d’argent, soit Rs 507 325, a aussi été saisie chez ce commerçant. Interrogé sur la provenance de ces cigarettes. V.G. a expliqué que c’est « auprès des marins pêcheurs qu’il se ravitaille en cigarettes de contrebande ».

Le paquet de cigarettes est vendu entre Rs 80 et Rs 100 par les marins. Le commerçant, lui, les revend au détail, empochant une bonne marge de profit. Il a expliqué qu’il se livrait à ce genre de transactions « occasionnellement »

La contrebande des cigarettes représente un gros manque à gagner pour l’État. « Gouvernman perdi boukou cas ar sigaret ‘black market’, parski ena bel ‘duty’ lor la », dit un enquêteur travaillant dans le secteur portuaire.

« Ena dimoun kapav aste sigaret legalman dan Duty Free me apre zot revann sa pli ser, sa li interdi », rappelle Soobas Unuth, haut cadre de la Mauritius Revenue Authority.

La MRA multiplie les contrôles sur le marché pour traquer la contrebande de cigarettes.  « Tous les paquets de cigarettes mis en vente doivent porter les sceaux de la Mauritius Revenue Authority. Ce qui signifie qu’ils ont été déclarés en bonne et due forme et que tous les droits d’assise ont été réglés  avant la commercialisation » explique Soobas Unuth.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !