Explik Ou Ka

Un cas à réflexions : son employeur se venge lorsqu’il démissionne

Après huit ans de service comme tourneur-ajusteur pour le compte d’une entreprise de Belle-Terre, Vacoas, Dinesh, 32 ans, reçoit une offre intéressante d’une autre compagnie. Il décide de démissionner de son travail. Mais, le jour de son départ, le ciel lui tombe sur la tête : il ne peut prendre possession de sa voiture. 

Selon les termes d’un commun accord entre son patron et lui, il était convenu que la voiture deviendrait officiellement sa propriété dès qu’il aurait réglé la totalité du montant dû, soit Rs 225 000. Au moment de son départ, il ne restait plus que Rs 75 000 à régler. Lorsqu’il a voulu remettre cette somme à son patron, celui-ci a refusé, disant qu’il avait changé d’avis, que la voiture n’était plus à vendre. «Pourtant, il a bien accepté les différents paiements faits précédemment depuis le mois de janvier, soit un total de Rs 149 500 », s’insurge Dinesh. Ce même jour, son patron avait tenté de le dissuader de partir et c’est lorsqu’il a constaté que Dinesh ne changerait pas d’avis qu’il a durci ses positions. 

« Il m’a aussitôt dit d’enlever mes effets personnels de la voiture et de lui remettre les clés. J’ai eu un choc, car ce véhicule est un précieux outil de travail. Je l’utilisais comme transport mais aussi pour des petits boulots ici et là afin d’arrondir mes fins de mois. Je n’ai eu d’autre choix que de me rendre à la police. Là, on m’a dit qu’on ne pouvait rien faire. C’est pourquoi j’ai décidé de me tourner vers Radio Plus »

La principale préoccupation de Dinesh 

Le principal souci de Dinesh, marié et père de deux enfants encore en bas âge, c’est de savoir si son ex-patron va lui retourner la somme de Rs 149 000 qu’il a empochée et lui rembourser les Rs 25 000 de frais de réparation de la voiture. Il fait ressortir : « J’ai les reçus des paiements et, en certaines occasions, les versements ont été effectués à travers le ‘dispatch book’ et dûment signés par le directeur de l’entreprise. À chaque fois que j’ai payé les échéances, j’avais, le même jour, fait des retraits bancaires. » Sollicité par l’équipe d’Explik ou Ka, Me Bala Mukan a expliqué que c’est possible de servir une mise en demeure au directeur de l’entreprise.

Entre-temps Dinesh a pris son nouvel emploi mais, quelques jours après, il a eu une heureuse surprise cette fois. En effet, le Central Electricity Board lui a répondu favorablement à une demande d’embauche faite précédemment. C’était plus qu’il ne pouvait espérer, car ce nouveau poste lui offre des perspectives encore plus intéressantes. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019