Faits Divers

Un camion heurte un mur : Sheila Ramduth, 60 ans, meurt écrasée sous les décombres

Sheila Ramduth Sheila Ramduth, la victime.

Sheila Ramduth, 60 ans, a connu une fin atroce. Mercredi, cette habitante de La Tour Koenig, vigile au sein d’une compagnie privée, était sur son lieu de travail quand un camion, qui faisait marche arrière, a percuté un mur. Un pan du mur s’est renversé sur la sexagénaire. Elle n’a pas survécu à ses blessures.

Cela fait cinq ans que la victime, mère de deux garçons et de deux filles, exerce ce métier. Depuis un moment, elle est affectée à la surveillance de la compagnie Princess Tuna Fishing (Mauritius), située à Riche-Terre.

 Habitante de La Tour Koenig, cette veuve, qui habite seule, est arrivée sur son lieu de travail à 6h00. « C’est l’heure habituelle à laquelle elle rentre. Le drame s’est produit après son arrivée sur place », nous dit Vinesh Ramduth, l’un des fils de la victime.

Selon ce dernier, un camion de ramassage d’ordures est arrivé. « L’aide-chauffeur est sorti du camion et s’est occupé des ordures, laissant le chauffeur seul. Il a enclenché la marche arrière et c’était le drame », explique-t-il.

Sheila Ramduth se tenait près de la portière. Le conducteur en reculant a heurté un pan d’un mur. Celui-ci, sous l’impact du véhicule, s’est détaché et s’est renversé sur l’agent de sécurité qui n’a pu l’éviter. En entendant le bruit de l’impact, le chauffeur s’est immédiatement arrêté. Il est sorti du véhicule et a constaté que la dame était coincée sous le mur. Grièvement blessée, la victime a pu être retirée des décombres par des volontaires et conduite à l’hôpital de Pamplemousses. Elle a poussé son dernier soupir quelques instants après.

La police de Terre-Rouge a été alertée. Une fois sur place, les policiers ont retrouvé du sang et la victime avait déjà été conduite à l’hôpital pour des soins. Le chauffeur du camion a été soumis à un alcotest qui s’est révélé négatif.  Lors de son interrogatoire, il a expliqué qu’il a entendu un grand bruit et quand il a vu la dame par terre, il est venu l’aider et prêter main forte pour la retirer sous le mur.

Le conducteur

Sa version des faits enregistrée, le conducteur a participé à une reconstitution des faits et a ensuite comparu devant la cour de Pamplemousses sous une charge provisoire d’homicide involontaire. Il a retrouvé la liberté conditionnelle.

L’autopsie pratiquée par le Dr Prem Chamane a attribué la cause de la mort de la sexagénaire à de multiples blessures.

Les enfants de la victime sont dévastés. Vinesh et Satish, les deux fils de la dame, ne cachent par leur tristesse et leur colère. « Comment se fait-il que le chauffeur n’ait pas vu ma mere ? L’aide-chauffeur aurait dû lui donner une indication alors qu’il faisait marche arrière ? » Et d’ajouter : « J’ai reçu un appel m’informant que ma mère est tombée malade et qu’elle s’est rendue à l’hôpital. Mais, ce n’est qu’en cours de route que j’ai appris qu’elle est décédée. Sa plas kot lin desede la, li tou sel ti pe travay laba. Kamion la nek met aryer. Sa baraz blok la tou in tomb lor mo mama ar so fensing tou. In kraz li net », lâche Satish. « Ma mère était une personne qui vivait seule depuis la mort de notre père il y a 12 ans. Nous, ses quatre enfants, sommes mariés et habitons ailleurs. Elle était indépendante et aimait rester active », ajoute Vinesh.

Les funérailles de la victime sont prévues au Flat Bengali, La Tour Koenig, vers midi ce jeudi.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !