Live News

Un cafard encastré sur la croûte de son pain : il déplore l’hygiène d’une boulangerie

Le cafard a été retrouvé en plusieurs morceaux dans le pain.

Après avoir acheté du pain dans la boutique du coin, grand était son étonnement de découvrir qu’un cafard en plusieurs morceaux était encastré sur la surface de son pain. Ne sachant pas vers qui se tourner, il a sollicité l’aide de Radio Plus.

Il a eu le dégoût de trouver un cafard encastré sur la croûte de son pain quelques jours de cela. Rouplall, un habitant de la route Bassin à Quatre-Bornes, n’en revient toujours pas. 

Chaque jour, ce Quatre-Bornais se rend à la boutique du coin pour acheter son pain. Ce jour-là, c’est en arrivant chez lui qu’il constate qu’il y avait un cafard en plusieurs morceaux sur une des baguettes qu’il a achetées. « C’était répugnant de voir cet insecte sur le pain. On aurait pu en consommer sans le savoir », fulmine Rouplall. 

Le plaignant dit qu’il s’était rendu à la boutique où il a acheté ce pain pour informer le propriétaire. « Lorsque je me suis rendu chez le boutiquier, il était sans mots. Il s’est excusé, mais l’erreur n’était pas la sienne, car le pain est livré par une boulangerie qui est située à Vacoas », explique Rouplall.

Selon les dires de notre interlocuteur, ce n’est pas la première fois qu’une telle chose se produit. « Dans le passé, il y a eu également des soucis par rapport à cette boulangerie qui livre le pain à Quatre-Bornes. D’ailleurs, j’ai toujours les photos en ma possession », souligne le plaignant. 

Outre Radio Plus, ce dernier dit avoir aussi sollicité le département sanitaire de la région pour consigner une plainte. C’est une très longue procédure, dit-il. « Malheureusement, nous étions toujours en confinement la semaine dernière. Je n’ai pas pu conserver le pain ni me déplacer au bureau sanitaire », souligne-t-il.

Sollicité par la rédaction, un préposé a expliqué que les bureaux sanitaires des différentes régions étaient ouverts malgré le confinement. « Nous sommes considérés comme étant un service essentiel, donc notre service était opérationnel », souligne le préposé. 

Ce dernier explique qu’une plainte doit être consignée au bureau de sa localité. « Une enquête sera initiée avec le principal concerné. L’aliment devrait aussi être conservé et mis sous scellé jusqu’à qu’il soit analysé », précise notre interlocuteur. 

« Toutefois, si l’aliment n’est plus en sa possession, il peut quand même consigner une plainte au département sanitaire de sa localité. Une descente sera effectuée à l’endroit concerné », conclut notre interlocuteur.
 

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !