Live News

Un bébé de deux ans tombe de la porte de secours d’un autobus : « Mo ti kapav perdi mo zanfan », fulmine la mère

Tombant par la porte de secours, l’enfant a atterri sur l’asphalte.

Kristamah Chauvrimootoo, 22 ans, habitant la région de Surinam, est remontée. Son fils de deux ans est tombé d’un autobus qui amorçait un virage sur la route royale à Pointe-aux-Sables, dans la journée du lundi 14 juin. L’enfant a atterri sur l’asphalte en passant par la porte de secours. « Mo ti kapav perdi mo zanfan », fulmine la mère. 

La compagnie Triolet Bus Service (TBS) doit vérifier ses véhicules avant de les mettre à la disposition du public, tonne la mère du bébé. C’est aux alentours de 12 h 55 que les faits se sont produits. Le lundi 14 juin, Kristamah, mère célibataire de trois enfants, était en compagnie de son fils de deux ans, de sa sœur et ses neveux, tous des habitants du Sud. Ils se rendaient chez un cousin, à Pointe-aux-Sables. 

« Étant donné que le bus était presque rempli, je me suis mise sur le dernier siège du côté gauche près de la porte de secours du véhicule. J’ai placé mon fils à côté de la porte de secours et je me suis assise à côté de lui », raconte la mère. « La porte de secours s’est ouverte lorsque le bus a pris un virage. Au même moment, mon fils est tombé du véhicule qui roulait à proximité d’une église », poursuit-elle. Paniquée, Kristamah explique qu’elle a appuyé sur la sonnette du bus, « me sofer la pa mem kone si laport sekour finn ouver, li pe dir mwa desann lot bistop ». Un passager du bus, qui a vu son enfant tomber, s’est alors rapproché du conducteur pour l’alerter.

Une fois que l’autobus s’est arrêté, Kristamah s’est précipitée vers son enfant. « Mon fils était en sanglots dans les bras d’une dame. Il n’arrivait pas à se mettre sur ses pieds. J’ai eu très peur », confie la maman. Mandés sur les lieux, les policiers de Pointe-aux-Sables ont procédé à une première vérification de l’autobus et ont, par la suite, vérifié les papiers du conducteur, un habitant de Triolet âgé de 42 ans. 

Une plainte d’injury through fall a alors été enregistrée au poste de police de la région. Quant à l’enfant, il a été conduit à l’hôpital Dr  A. G. Jeetoo par la police, accompagné de sa mère.

Plus de peur que de mal. « Heureusement que mon fils n’a eu ni fracture ni blessure. Cependant, il a eu un coup à la jambe gauche et une bosse à la tête. J’espère que sa santé sera vite rétablie et que rien de grave ne se présentera dans le long terme », partage Kristamah. Le même jour, le petit a pu regagner sa maison. « Sofer ek kontroler bizin verifie zot bis avan ki zot pran pasaze. Mo zanfan tin kapav perdi so lavi », soutient cette mère.

Sollicité, Viraj Nundlall, le responsable de la Control Room du Triolet Bus Service, maintient qu’il n’y a eu aucun acte de négligence de la part de son personnel concernant le verrouillage de la porte de secours. « Selon moi, l’enfant a dû jouer avec la targette de la porte de secours et celle-ci s’est ouverte. C’est impossible que cette porte ne soit pas verrouillée, car tous les jours, nos véhicules sont vérifiés avant de quitter le garage. D’ailleurs, cet autobus est un véhicule en bonne condition », a-t-il fait ressortir. Cependant, Viraj Nundlall dit être triste pour cet enfant. « Nou pa ti anvi sa arive », conclut-il.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !