Un adolescent agressé au collège et hospitalisé : une plaisanterie au cœur de cette affaire

Par Kendy Antoine O commentaire
Hôpital Dr A.G. Jeetoo

La violence en milieu scolaire inquiète. Depuis mardi, un ado de 14 ans, scolarisé dans un établissement privé à La Tour Koenig, est admis à l’hôpital. À ses parents, il a confié avoir été agressé, mardi, dans une salle de classe. Une plaisanterie serait à l’origine de cette rixe. L’affaire a été rapportée à la Child Development Unit.

La victime présente plusieurs blessures au corps et a le bras gauche plâtré. Pour l’heure, la police attend que l’adolescent se rétablisse afin de consigner sa version des faits. Ses parents sont indignés : « Mo garson ti kapav mor », lâche sa mère au bord des larmes.

Elle affirme que depuis un certain temps, son fils ne voulait plus aller au collège. « J’ignore s’il était confronté à d’autres ennuis au collège. » Mardi vers 14 heures, elle a reçu un appel de la direction.

« La direction m’a fait savoir que mon fils avait eu un problème et m’a demandé de venir le récupérer. Je me suis précipitée aussitôt », dit-elle. Une fois sur place, elle constate que son fils est blessé. Elle lui a alors réclamé des explications. « On m’a informé qu’il y a eu une bagarre. J’ai appris que c’est à la suite d’une plaisanterie que mon fils a été roué de coups. »

Bras fracturé

L’ado est immédiatement transporté à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo pour des soins. « Mon fils a eu le bras fracturé et porte d’autres blessures au corps. Il vomissait du sang », se révolte sa mère. À l’hôpital, le collégien a déclaré à ses parents avoir reçu plusieurs coups de poing de son agresseur.

« C’est un élève turbulent. J’apprends que ce n’est pas la première fois qu’il se comporte de la sorte. Aujourd’hui, c’est mon enfant qui a été sa victime, demain, ce sera un autre », dit la mère.

Mercredi, son époux et elle se sont rendus au collège pour rencontrer la direction. « Après ce qui s’est passé, je ne veux plus que mon fils fréquente ce collège. Je vais entreprendre les démarches pour le faire transférer… »

Rapport soumis à la PSSA

Le Deputy Rector qualifie de « regrettable  » ce qui s’est passé. « C’est dommage que cela a eu lieu dans notre établissement. J’ai parlé au collégien incriminé, comme l’exige la procédure. C’est une plaisanterie entre amis qui a mal tourné. Depuis deux ans, ils sont dans la même classe et n’ont jamais eu de problème. Un coup est parti sous l’émotion.

C’est malheureux. J’ai déjà rédigé un rapport et je l’ai déjà soumis au bureau de la PSSA. Le collégien a été renvoyé. C’est l’occasion pour nous de le recadrer, de voir l’environnement où il vit, d’aller au fond des choses. Je souhaite que ce genre d’incidents ne se répète pas. Un cas pareil, c’est toujours un cas de trop », conclut le responsable du collège.