Faits Divers

Un adolescent accuse un gagnant de la Loterie d’agression

Arnaud (prénom fictif), un adolescent de 14 ans de Vacoas, accompagné de sa mère, a porté plainte pour brutalités policières auprès de la Human Right Commission, le vendredi 18 septembre. La mère et son fils ont aussi porté plainte au poste de Vacoas contre un ex-policier qui aurait gagné à la loterie nationale. Arnaud explique que, le 16 septembre, vers 3 heures, trois membres du CID de Vacoas sont venus le chercher chez des amis. Puis, ils se sont rendus à son domicile pour que sa mère l’accompagne au poste. Cette interpellation serait liée à un vol de bijoux d’une valeur de Rs 300 000, commis chez l’oncle de l’ex-policier, le 12 septembre. Selon Arnaud, alors que les trois policiers le conduisaient à l’étage de sa maison pour discuter avec sa mère, l’ex-policier aurait débarqué de sa BMW. [blockquote]« Li finn pran moi et amene moi dans la cuisine. Devant bane policiers li dire moi rane bijoux la et li tape moi ene coup poing dans mo ventre », allègue Arnaud. [/blockquote]
Au bureau du CID de Vacoas, il dit avoir subi le même sort durant son interrogatoire. « Ene policier dire moi : toi ek Brian ki fine kokin bijoux la. Ene sergent fine tape moi, ene l’autre tape ene calotte dans mo figure», affirme l’adolescent. Il a clamé son innocence et celle du dénommé Brian, père de ses amis. Après son interrogatoire, Arnaud a pu rentrer chez lui. Il aurait été menacé de représailles s’il dénonçait les actes de brutalités dont il a été victime. « Ene policier dire moi si to alle raconte kine arrive toi nou ferme toi dan formatory », allègue l’ado. La mère n’a pu assister à l’interrogatoire d’Arnaud. «J’attendais hors de la salle. Quand mon fils est sorti, j’ai constaté qu’il avait l’oeil gauche au beurre noir. Mon fils m’a dit que l’ancien policier l’avait battu à la maison et au poste. Un officier du CID en a fait de même. Nou bane dimoune pauvre mais honnête. Kuma zot capave fer koume sa avec mo zenfant », s’interroge-t-elle.
[panel contents="Sollicité pour un commentaire, l’ex-policier devenu millionnaire nie les allégations d’Arnaud et de sa mère. « Je n’étais pas présent à l’heure où l’on m’accuse de l’avoir agressé. J’étais à la banque avec mes enfants pour des retraits. Le vol de bijoux a été commis chez mon oncle. Je laisse la police faire son travail. En tant qu’ex-policier, je connais les procédures à suivre face à un suspect dans une enquête policière. Après ce vol, plusieurs proches ont accusé ces personnes d’en être les auteurs ». explique-t-il. « Si je suis leur cible aujourd’hui, c’est par pure jalousie. Peut-être souhaite-t-on me soutirer de l’argent en portant de fausses accusations contre moi », allègue-t-il." label="« Pure jalousie »" style="info" custom_class=""]
[row custom_class=""][/row]   Après avoir porté plainte pour brutalités policières, elle a accompagné son fils, muni d’une Form 58, à l’hôpital Victoria. La police et la Human Rights Commission ont ouvert une enquête.    
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !