Live News

Un ado agressé à l’arme blanche : une dispute avec un présumé dealer se termine dans le sang

Oliver S. L’adolescent a quitté les soins intensifs et se remet tout doucement à l’hôpital.

Oliver S., 15 ans, a failli y laisser la vie. Cet habitant de Cité Briqueterie, Sainte-Croix, a été agressé à l’arme tranchante à l’abdomen aux petites heures dimanche à quelques mètres de sa maison. C’est à la suite d’une altercation avec un présumé dealer qu’il s’est fait poignarder. Le suspect, un habitant de Camp Yoloff, est actuellement recherché.

Admis à l’unité des soins intensifs de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo, la victime a été transférée en salle où elle se remet lentement de son agression. « Pena Noel, pena lané », se désole la mère de ce dernier.

Samedi soir, Oliver était en compagnie d’un cousin à l’extérieur de la maison. « Ils étaient seulement à une dizaine de mètres de la maison. Depuis 18h00, ils passaient un moment ensemble », dit Michael, son père.
 Cependant, au cours de la soirée, selon celui-ci, son fils et son neveu ont été approchés par un individu. « J’ai appris que c’était un dealer. Il vend de tout. Il voulait voir un jeune de la localité. Mon fils lui a dit qu’il n’y avait personne. Les deux ont eu une prise de bouche. Oliver lui a donné un coup de poing », explique le père.  L’individu aurait pris la fuite. « Il est revenu plus tard avec une arme tranchante. Il a alors agressé mon fils », ajoute Michael. Après cette agression, le cousin s’est précipité dans la maison vers 1h30.  « Mo ti pe dormi kan monn tann dir ki Oliver inn gagn pike », explique la maman de l’adolescent.

 Les parents de l’adolescent sont allés voir et ont retrouvé leur fils, assis et ensanglanté. « Il a été atteint à l’abdomen, aux lèvres et sur d’autres parties du corps », explique la mère de la victime. Il a été conduit d’urgence à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Oliver a été admis aux soins intensifs. « Un proche qui connaît l’agresseur de mon fils l’a appelé. Nous avons reçu des menaces. Il nous a dit qu’il reviendrait avec d’autres personnes », précise le père de l’adolescent.

 La police d’Abercrombie a initié une enquête afin de faire la lumière sur cette agression. Pour l’heure, les enquêteurs attendent que la victime aille mieux pour pouvoir consigner sa version des faits. Le suspect court toujours.

La mère de l’adolescent quant à elle se demande pourquoi son fils a été agressé de la sorte. « Mon fils n’a pas de mauvaise fréquentation et n’a jamais eu de problème avec qui que ce soit. Heureusement, il est sorti des soins intensifs et se retrouve en salle. Le médecin nous a dit qu’il était hors de danger », lâche-t-elle, soulagée.