Live News

Un accès de rage lui coûte la vie - Christelle, la veuve : « Mo pa enkor kone ki finn pouss li a enn tel colerr »

C'est la consternation à Petit-Verger, Saint-Pierre. Après une dispute conjugale, Joseph Agathe, originaire de Rodrigues, a donné un coup dans un carreau de vitre. Sous le regard impuissant de son épouse, Christelle, le maçon de 36 ans s'est écroulé au sol. Il est décédé peu après, dans la nuit du mercredi 14 avril. Les funérailles ont eu lieu le jeudi 15 avril, au cimetière de Circonstances, Saint-Pierre.

Le drame s'est produit dans la nuit du mercredi 14 avril, au domicile du couple. Christelle est toujours sous l'effet du choc et arrive difficilement à comprendre ce qu'elle a vécu. « Mo pa enkor kone ki finn pouss li a enn tel colerr », déclare-t-elle au Défi Plus.

Christelle raconte que le jour fatidique, soit le mercredi 14 avril, elle était partie au travail. À son retour, des proches les ont rejoints et Joseph était aussi présent. Après avoir descendu quelques verres, les invités sont repartis et le couple s'est retrouvé seul dans sa maison. Christelle était loin de se douter qu'elle allait vivre la pire soirée de sa vie.

« Linn rant dan twalet apre monn tann enn tapaz vit crazer », lâche Christelle. Le couple a eu une dispute. Selon Christelle, son époux lui aurait reproché d'entretenir une relation extraconjugale. Malgré qu'elle ait nié ces accusations, Joseph est devenu fou de rage et s'est rendu aux toilettes avant de donner un coup dans une fenêtre. C'est alors qu’il a eu des entailles au bras, relate Christelle.

« Li ti enn dimounn kalm e bien bon », pleure Christelle. Cette dernière raconte avoir partagé la vie de Joseph depuis presque quinze années. Elle confie que Joseph était son ami, son époux et son confident. « Souvenir mo garder se mwa ek li nou fer barbeku tousel, pou pak ». Ce moment mémorable est l'un des derniers qu'a partagé le couple.

Christelle pointe cependant du doigt l'alcool. Elle raconte que Joseph n’était pas un accro à la bouteille. Mais lorsqu'il buvait, surtout lors des occasions, il se laissait aller. « La bwason kinn fer li gayn sa laraz la ». Mais Christelle affirme que Joseph n'aurait à aucun moment fait état de la raison de son acte.

Cet accès de colère a bouleversé Christelle, qui partage le quotidien de Joseph depuis environ 15 ans. « Zame li pa ti fer bann ak violans. Guet selma la enn kout fini perdi lavi », sanglotte la veuve. Depuis deux jours, la vie semble n'avoir plus de sens pour Christelle. « Sa blesur ki monn gayner la zame pou gueri ». Elle dit espérer que Joseph se retrouve désormais dans un monde meilleur. « Mo souete mo mari enn plas dan paradi ».

 

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !