Faits Divers

Trois morts en quatre jours sur les routes : ces pères de famille et fils arrachés à leurs familles

Satyam Jhaurry, Mathieu Andy Thisbé et Devanand Kumar Nilmony

Semaine meurtrière sur les routes. En quatre jours, trois personnes sont décédées dans des accidents. La plus jeune victime avait 15 ans. Leur disparition soudaine laisse les familles dans un profond désarroi. Depuis le début de l’année, 30 personnes sont mortes dans des accidents, alors qu’à la même période, l’année dernière, on dénombrait 27 décès.

Satyam Jhaurry : la perte tragique d’un père dévoué

Adhiti Jhaurry est effondrée. Satidanand, son père âgé de 46 ans et plus connu comme Satyam, a quitté ce monde tragiquement. Mardi, avant de partir travailler, cet habitant de Poudre-d’Or Hamlet avait lancé à sa fille unique et à sa femme qu’ils se reverraient dans l’après-midi, mais il n’est jamais rentré. Employé comme planton à la Maubank d’Ébène, il était en route quand sa motocyclette a terminé sa course contre un poids lourd sur l’autoroute à Calebasses. Il n’a pas survécu à ses blessures.

Ses proches peinent encore à réaliser ce qui s’est passé. Les yeux rougis par le chagrin, Adhiti, la fille unique de la victime, tente de rester forte malgré cette douloureuse perte. Elle explique que son père était un homme très apprécié. « C’était un père dévoué et une personne sans histoire », dit-elle. 

Voilà de nombreuses années qu’il travaillait à la Maubank. « Cela fait au moins 15 ans qu’il exerçait comme planton à la banque. Au départ, il travaillait dans une des succursales à Port-Louis, mais il a été muté à Ébène », ajoute la jeune femme. Lundi, jour de la fête Maha Shivaratri, la famille s’était réunie au domicile de Satyam à Subash Road. 

Le lendemain, il s’est réveillé tôt pour reprendre le chemin du travail. « Mo ti pe dormi. Linn vini, linn fer mwa enn bizou e linn ale. Lerla linn zwen mo mama, li dir li tanto nou zwen », se souvient-elle. Les derniers moments où elle a vu son père vivant restent gravés dans sa mémoire. 

Le malheur a frappé alors que Satyam se rendait à Ébène vers 7 h 30. L’impact avec le poids lourd a été violent. La police de Pamplemousses a été mandée sur place et la victime transportée à l’hôpital. Satyam n’a toutefois pas survécu au choc. Il a succombé alors qu’il recevait les soins à l’hôpital SSRN, à Pamplemousses. L’autopsie a attribué sa mort à des blessures à l’estomac.

Rajesh Jhaurry, un cousin, est aussi bouleversé par sa mort. « Il était toujours amical. Je le voyais presque tous les jours quand il sortait du travail vers 18 heures. Nous parlions quelques minutes avant qu’il ne rentre chez lui. Il aimait sa famille et était très pieux », nous dit Rajesh.

Mathieu Andy Thisbé laissé pour mort par un chauffard

Il était jeune et croquait la vie à pleines dents. Mathieu Andy Thisbé, 24 ans, était à vélo sur la route royale à Grand-Baie, jeudi aux petites heures, lorsqu’il a été victime d’un délit de fuite. Il a rendu l’âme après l’impact. 

À la rue Kovil, Grand-Baie, Pamela ne peut retenir ses larmes. Mère et fils travaillent dans le même hôtel de la localité. « Andy était barman. Il partait au travail dans l’après-midi, alors que moi, je pars plus tôt », explique-t-elle. Il finissait à 22 heures. « Il aimait s’amuser avec ses amis », ajoute sa mère. Ainsi, mercredi soir, après son service, il est parti rejoindre quelques amis. 

« Linn al bwar ek zot », poursuit Pamela. Vers 2 heures jeudi, alors que le jeune homme rentrait chez lui à vélo, le drame s’est produit. Il a été percuté non loin du poste de la garde-côtière de Grand-Baie. Alertée, la police est arrivée sur place et a retrouvé Andy qui saignait de la tête. Ses proches ont été avertis. « Nous nous sommes rendus à l’hôpital. Andy avait déjà poussé son dernier soupir », pleure Pamela. Il a succombé à ses multiples blessures.

« Je demande au chauffeur de se rendre à la police », dit-elle avec peine. Désormais, il ne lui reste que des souvenirs de son fils. Les funérailles de la victime ont eu lieu vendredi. Il laisse derrière lui un enfant en bas âge.

Les rêves inachevés de Devanand Kumar Nilmony, 15 ans

Devanand Kumar Nilmony, 15 ans, est la plus jeune victime de cette semaine. L’adolescent, étudiant au Mauritius Institute and Training Institution, voulait réussir dans la vie. Il souhaitait rendre fière sa mère, Catherine Soopin, qui vit séparée de son époux. Mais les rêves et les ambitions de Ti Bann, son sobriquet, se sont envolés en quelques secondes. 

Jeudi après-midi, il se trouvait à bord d’une camionnette à Circonstance, Saint-Pierre, quand le véhicule a fait une sortie de route et a fini sa route contre un mur. L’adolescent n’a pas survécu au choc. 

Il vivait avec sa mère à la rue Tulipe, Saint-Pierre. « Il passait beaucoup de temps chez un entrepreneur de la localité, qui opère un atelier d’aluminium. Mon fils était très apprécié de cette famille », dit sa mère.

L’entrepreneur, propriétaire de la camionnette, est bouleversé. « Je le connaissais depuis tout petit. Il ne vivait pas avec son père, mais je veillais sur lui. Il était comme un fils et venait presque tous les jours à mon atelier. C’est une perte tragique pour ma famille et pour mes employés, qui le connaissaient bien », dit-il. 

L’adolescent voulait se donner les moyens d’atteindre ses rêves. « Mon fils me disait qu’il allait faire des efforts, car il voulait un jour travailler sur un bateau de croisière », dit sa mère. Il n’a pu se rendre en cours pendant trois jours. « Il était souffrant. Jeudi, il était à la maison avant de décider de partir à l’atelier », dit-elle. 

Puis, vers 16 heures, l’accident s’est produit. Ti Bann était sur le siège passager de la camionnette lors de l’impact. Il est mort quelques heures plus tard à l’unité des soins intensifs de l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. 

Le chauffeur, un employé de l’atelier, a reçu des soins et a quitté l’hôpital contre avis médical. Il a été arrêté et répond d’une charge provisoire d’homicide involontaire. Il a retrouvé la liberté conditionnelle après avoir payé une caution.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !