Live News

Trisha Gukhool en faveur de l’accessibilité et de la gratuité des protections hygiéniques pour les femmes

Rendre les serviettes hygiéniques et des tampons gratuits et accessibles dans les lieux publics, c’est le nouveau défi que s’est lancée Trisha Gukhool, Gender Consultant.

Alors que le parlement écossais vient de décider ce mercredi 26 février de distribuer gratuitement serviettes menstruelles et tampons, Trisha Gukhool revient en force dans la foulée  de sa campagne « Zero Tampon Tax » lancée à Maurice en 2017. Celle-ci avait abouti à l’annulation des 15 % de la taxe locale sur ces produits de base, durant la même année. En marge de la politique progressiste adoptée par l’Écosse, Trisha Gukhool intensifie sa campagne.

Cette fois, la Gender Consultant réitère son appel au gouvernement mauricien à rendre accessibles gratuitement des serviettes hygiéniques et tampons dans tous les endroits publics de l’Ile. Un élément qu’elle avait pensé inclure dans ses premières revendications, mais a préféré se concentrer sur la supression de la taxe.

« Je salue la décision de l’Ecosse et je relance un appel au gouvernement qu'il distribue gratuitement ces produits pour femmes dans tous les restaurants, centres, institutions publiques et privées, dans les salles de cinéma entre autres », partage la jeune femme.

« Je suis une femme et je sais dans quelle mesure une serviette/tampon vaut plus que de l'or lorsque vous avez soudainement vos règles », précise celle qui s’est faite connaître du grand public quand elle est montée au créneau contre une pub de Coca-Cola en 2016. Celle-ci portait atteinte, selon elle, à la dignité de la femme.

La Gender Consultant explique qu’en cas de règle, une femme a le droit de disposer d’un accès facile et gratuit à ses produits de nécessité, peu importe où elle se trouve. D’où le besoin, selon la consultante en genre, que tout endroit en soit équipé et qu’il faille en inclure dans les kits de premiers soins.

« C’est comme le papier toilette : partout où l’on va, il y en a même si l’on achète pour soi seulement », dit-elle en précisant qu’elle ne demande pas la gratuité totale de ces produits pour l’instant. Il faut commencer par rendre vraiment accessible avant tout les protections. Car, malgré la suppression de la taxe, certaines femmes sont toujours financièrement limitées et utilisent encore du tissu et du papier hygiénique.

 #freesanitarypadstamponsinmauritius #genderequalityanddignityforwomenandgirls sont les hashtags que Trisha Gukhool a lancés pour encourager les autres à réitérer leur combat.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP