Live News

À Triolet : un pêcheur épinglé pour une série de vols de légumes

Michael Arthur Michael Arthur a reconnu sa participation dans les vols de légumes. Les giraumons récupérés par la CID.

Il exerce comme pêcheur, mais il est attiré vers les plantations ! Jean Michael Arthur, 41 ans, est connu des services de police. À ses temps perdus, il a troqué sa canne à pêche pour se rendre dans des champs, non pas pour cultiver, mais pour voler. Il est suspecté d’être l’auteur d’une série de vols de légumes commis à Triolet. Lundi, il a été pris dans les filets de la police criminelle de Trou-aux-Biches.

Le suspect, qui a un lourd casier judiciaire, s’est fait notamment remarquer pour avoir volé dans plusieurs plantations. Le 15 mars 2019, il s’était introduit dans une plantation à Solitude en plein jour et a été surpris par le propriétaire. «   Monn vinn ek li mo dir li ki li pe fer isi. Li dir mwa li pe rod tang », a déclaré le planteur à la police. Sachant que l’intrus était venu voler ses arouilles (violette), le planteur a utilisé son portable pour le prendre en photo, mais il a pris la fuite. C’est alors que le planteur a vérifié le reste de sa plantation et a retrouvé un sac en raphia dans un champ de cannes à proximité. Il contenait 15 kg d’arouilles d’une valeur de Rs 1 800, a estimé le planteur.

Durant le week-end, le voleur, aidé d’un complice, a frappé à nouveau. En effet, ils ont fait irruption dans une autre plantation et ont fait main basse sur 60 kg de giraumon, avec une perte estimée à Rs 3 000 pour le planteur. La CID de Trou-aux-Biches, en charge de cette enquête, s’est mise à la recherche de Jean Michael Arthur.

Le suspect, originaire de Triolet, a été appréhendé lundi. Pressé de questions, le voleur a fini par avouer qu’il est l’auteur du vol de giraumon. Les enquêteurs ont pu récupérer les légumes volés. Quelques semaines plus tôt, un vol similaire avait été enregistré - toujours à Triolet - où des « melons d’eau » d’une valeur de Rs 3 500 avaient été emportés d’une plantation. Le pêcheur a également avoué avoir été l’auteur de ce vol. Il a expliqué à la police avoir vendu son butin à un marchand de légumes.

Il a passé la nuit en cellule policière. Mardi, il a comparu en cour de Mapou sous une charge provisoire de vol. La police a objecté à sa remise en liberté sous caution. Mercredi, il a été identifié par le planteur d’arouilles. Le suspect sera interrogé concernant d’autres vols de légumes commis dans le nord du pays.