Faits Divers

À Triolet : de faux coupons de parking valant Rs 500 000 saisis dans une imprimerie

Les coupons contrefaits ne portent pas le sceau de la NTA. Les coupons contrefaits ne portent pas le sceau de la NTA.

Il n’y a pas que les billets de banque qui sont falsifiés. Certains individus sont prêts à tout pour se faire de l’argent facile.

L’Immigration Squad du poste de Police de Trou-Fanfaron avait été mise au parfum qu’une boutique se trouvant à la route Arsenal à Port-Louis écoulait de faux coupons de parking. Information qui a été vérifiée par les policiers pendant quelques jours.

Mardi, c’est le constable Takoor, affecté à l’Immigration Squad du poste de police de Trou-Fanfaron, qui s’est rendu dans cette boutique de la capitale pour se procurer d’un talon de coupons de parking. à son retour au poste de police de Trou-Fanfaron, il s’est mis à les analyser avec l’aide de ses collègues.

« C’est identique, à l’œil nu. On ne découvrira jamais qu’il s’agit de faux coupons », explique un responsable de la Northern Metropolitan Police.

Sauf que les policiers ont constaté quelques anomalies en comparant ce talon de coupons de parking acheté dans ce commerce de la capitale aux autres coupons de parking. La National Transport Authority (NTA) a été alertée. à savoir que les coupons de parking mis en vente par la NTA portent un numéro de série de 6 chiffres. En revanche, le faux coupon a un numéro de série de 7 chiffres. De plus, le faux coupon de parking ne porte pas le sceau de la NTA.

Enquêtant sur cette affaire, les constable Takoor et Bandoa, avec l’appui du sergent de police Panchoo, ont effectué une descente dans la région de Triolet où une imprimerie a été fouillée de fond en comble. Les policiers de Trou-Fanfaron étaient bel et bien à la bonne adresse.

Des coupons de parking, valant la somme de Rs 500 000, ont été saisis. Ils étaient disposés dans plusieurs boîtes. De plus, les enquêteurs ont également mis la main sur du matériel informatique, soupçonnés d’avoir été utilisés dans la fabrication de ces faux coupons de parking.

Arrêtés, les deux gérants, celui de l’imprimerie et celui du tabagie (ce dernier gère également une pharmacie), ont été placés en détention policière. Ils seront tous deux traduits en cour ce mercredi.