Législatives 2019

Trèfles, Rose-Hill - Paul Bérenger : «Ce sera une élection choc»

Paul Bérenger, durant cette réunion nocturne plutôt bon enfant.

Le Mouvement militant mauricien a donné le ton de ce que sera son thème de campagne, mardi soir, à Trèfles, à l’occasion de la sortie officielle de ses trois candidats à Stanley/Rose-Hill. Paul Bérenger, leader du MMM et tête de liste de la circonscription, a cité comme priorités le combat contre la corruption, la drogue et le redressement économique.

«Ce sera une élection choc », a martelé Paul Bérenger, durant cette réunion nocturne plutôt bon enfant, après les interventions de Deven Nagalingum et de Jenny Adebiro, ses deux colistiers. Il a d’emblée dépeint un Mouvement militant mauricien (MMM)revigoré par la confiance suscitée par la décision de se présenter seul aux élections, « comme une deuxième naissance voulue par le destin ». « Nous l’avons fait pour montrer que tous les politiciens ne sont pas pourris », a-t-il renchéri.

Le leader du MMM n’a épargné ni le Mouvement socialiste militant (MSM) ni le Parti travailliste. Il a rendu Navin Ramgoolam seul responsable de la défaite de l’alliance PTr-MMM en 2014. Il a de plus soutenu que la performance du gouvernement sortant, en quatre ans et demi, est pire que celle des Rouges. Évoquant l’adhésion de Steven Obeegadoo, Kavi Ramano et des « cinq traîtres » à l’alliance MSM/ML, il a parlé d’un véritable « galimatia ». Concernant le cas d’Alan Ganoo, il s’est dit choqué à l’idée que ce dernier ait rejoint le MSM. 

« En raison de la mauvaise performance de son gouvernement, le MSM a été contraint de refuser l’investiture à la moitié de ses députés », a-t-il ajouté, en rappelant que le MMM a toujours maintenu sa décision d’affronter seul les élections, qui auront lieu en pleine période des examens, signe de « l’incompétence de ce gouvernement ».

La campagne électorale qui ne durera que deux semaines, démontre, selon lui, le manque d’assurance de Pravind Jugnauth. « Pa krwar Navin Ramgoolam ti ena enn sel kof. Mo ti so voisin e mo pa ti kone li ti pe plante larzan », a-t-il déclaré.

Si le MMM cible la corruption et la drogue comme ses combats prioritaires, les enjeux économiques sont tout autant préoccupants, avec une industrie cannière menacée de disparition et le lent déclin du secteur touristique, qui était jusqu’ici un pilier solide, a-t-il indiqué. « Ils sont incapables de résoudre les problèmes dans l’industrie sucrière, à tel point qu’ils doivent faire appel à la Banque mondiale », déplore Paul Bérenger, reconnaissant que le dossier sucre est « complexe ». Dans le même souffle, il a admis que des infrastructures ont été développées, mais au prix de l’endettement de Maurice.

Paul Bérenger a également annoncé que le MMM n’organisera que deux meetings nationaux, ponctués par une campagne de respect de l’environnement et de l’adversaire. Il a aussi mis l’accent sur les prochaines élections municipales afin « de reconquérir les mairies. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !