Live News

Travaux grossiers entrepris par la CWA à Coromandel - L’eau coule à peine depuis trois jours : les habitants exaspérés

Les habitants d’Hermitage, à Coromandel, sont sous pression. Ce qui est loin d’être le cas pour l’eau émanant des robinets. 

A 14 heures ce samedi, les familles étaient à sec. Pas la moindre trace d’un camion-citerne, pourtant promis un peu plus tôt. Ils tiennent pour responsables les « travaux grossiers » entrepris par la Central Water Authority, censés améliorer la situation mais qui, au final, n’ont fait que l’envenimer. 

Ouvrir un robinet et avoir de l’eau pour faire la vaisselle ou la lessive, pour prendre une douche, ou encore pour laver la voiture… Un geste devenu banal au fil des années, mais pas pour tout le monde. Surtout ceux qui, au XXIe siècle, sont toujours confrontés à des problèmes d’approvisionnement en eau. C’est notamment le cas de bon nombre d’habitants d’Hermitage, à Coromandel. 

En ce samedi 15 août 2020, cela fait 72 heures que les robinets sont presque à sec dans le quartier. 

Idem pour les réservoirs des résidents. Si certains ont eu un peu plus de chance que d’autres en ayant un peu d’eau le soir, ils n’ont toutefois eu droit qu’à une fine larmichette qui est sortie des robinets pendant à peine une heure. 

L’exaspération est palpable. La colère gronde. Au banc des accusés : des travaux entrepris par la Central Water Authority (CWA) qui, selon les habitants, respirent l’amateurisme. Ils sont censés améliorer l’approvisionnement du quartier, mais à en croire la plupart des habitants, la situation serait encore pire qu’avant.  

Un fonctionnaire confie que des voisins et lui ont relié tout le quartier avec un tuyau situé un peu plus loin. « Vous voyez le tuyau qui sort de là-bas », montre-t-il du doigt. 

Le hic, toutefois, est que la distribution ne se fait pas équitablement. « Si j’arrive à remplir un peu mon réservoir, mes voisins, eux, ne reçoivent pas une goutte d’eau », déplore le fonctionnaire. Il ne peut s’empêcher de décrier le travail d’amateur des autorités. 

Difficile pour un autre habitant  de se contenir. Il se dit furieux que « les fonds publics soient dilapidés de la sorte pour confier des travaux d’envergure à des entrepreneurs qui ne sont que des amateurs ». 

Quelques mètres plus loin, on voit une équipe de maçons.  « Laissez-moi vous dire que l’eau ne coule pas ici depuis 48 heures. Ce matin (vendredi ; NdlR), nous avons téléphoné à la CWA pour demander qu’un camion-citerne se déplace et nous ravitaille en eau. Savez-vous ce qu’ils nous ont répondu ? Qu’ils n’allaient pas pouvoir envoyer un camion aujourd’hui et que nous allions devoir attendre jusqu’à demain matin », s’indigne Clifford, un des ouvriers. 

Il n’est pas le seul à avoir appelé sur la hotline de la CWA pour se plaindre. « Nous avons dû appeler plusieurs fois. Quand un préposé a finalement daigné répondre à nos appels, il nous a fait la promesse qu’un camion-citerne serait dépêché sur les lieux… Nous n’en avons jamais vu la couleur (à vendredi après-midi ; NdlR).  », raconte un autre habitant. 

Comme si cela ne suffisait pas, voilà que la route est devenue impraticable à cause des travaux faits par l’entrepreneur mandaté par la CWA. « Ce sont les voitures des habitants qui en feront les frais », renchérit-il. 

Farhan abonde dans son sens. « Tout est comme cela depuis deux ou trois semaines. Ces travaux étaient censés améliorer la distribution d’eau. Or, nous ne recevons que la moitié de ce que nous avions auparavant. C’est lamentable. De plus, il n’y a qu’un seul chemin qui fait le tour du quartier. Si la réfection de la route ne se fait pas au plus vite, la situation sera catastrophique aux prochaines averses. Personne ne pourra passer par-là », regrette-t-il.

Le problème des habitants d’Hermitage est donc double : une mauvaise fourniture d’eau et une route à vau-l’eau. Ce qui les exaspère surtout est que les travaux entrepris sont financés à partir des deniers publics. À quand une solution définitive ? Leur appel sera-t-il entendu ou tombera-t-il dans l’oreille d’un sourd ? 

Sollicité, une source de la CWA a fait la déclaration suivante : « Les plaintes ont été relayées au département concerné qui s’en occupera. » Vendredi, une autre source autorisée a promis de s’entretenir avec les officiers pour qu’un camion-citerne soit effectivement dépêché sur les lieux. En attendant des jours meilleurs à Hermitage, c'est l'efficacité de la CWA, qui est remsie en cause par les habitants.

Un problème national

Hermitage, à Coromandel, n’est hélas pas le seul à être touché par ce problème d’approvisionnement. 

Aux quatre coins de l’île, dans certains quartiers, des voix se font entendre. Toutes se plaignent du manque d’eau potable ou de pression pour remplir leurs réservoirs installés sur le toit de leurs maisons. 

La plupart des plaintes reçues par notre département Explik ou Ka ces derniers temps portent sur le problème d’eau, tant dans les régions du Nord et à Port-Louis que dans le Sud. Plusieurs citoyens, surtout des mères de famille, déplorent des coupures qui durent entre 48 heures et qui s’étendent parfois sur une semaine. 

Interrogée, une source de la CWA concède qu’il y a un problème de fourniture d’eau dans plusieurs parties de l’île. Elle a toutefois expliqué que cela est en partie dû au remplacement de vieux tuyaux. « Une fois les travaux achevés, les abonnés devraient ressentir un réel soulagement », a-t-elle déclaré.

' '
Un chantier à ciel ouvert abandonné depuis un moment. Affligeant!
' '
C'est l'amateurisme, s'insurgent les habitants. Les travaux grossiers sont, pour eux, inacceptables et méritent d'être dénoncés. L'efficacité est un mot creux pour certains préposés des services publics
' '
Piteux état de la route, pouvant endommager les voitures.
' '
De la terre dans un des 'tanks' d'eau durant les travaux avant que le réservoir ne soit à sec
' '
Les crevasses sur la route bientôt une réalité. Personne n'a jugé bon d'effectuer des réparations après les travaux

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !