Magazine

Travail de précision : dans le secret de la fabrication des 5 500 médailles des JIOI 

En médaillon, Kailash Ramkhalawon, directeur de Karl Ray Ltd.

Les athlètes seront nombreux dans les jours à venir à récupérer avec fierté les médailles qu’ils auront remportées à la sueur de leur front. Elles seront le symbole des sacrifices consentis et des efforts déployés dans leur discipline sportive respective. Mais s’est-on déjà demandé d’où viennent les médailles ? La réponse en images…

Karl Ray Ltd. Cette société du groupe Gold Fingers Jewels est celle qui a obtenu le contrat de fabrication des 5 500 médailles en laiton qui seront décernées aux sportifs de la 10e édition des Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI). À la tête de cette entreprise : Kailash Ramkhalawon. 

Son aventure dans le secteur de la bijouterie et de la joaillerie commence en 1994, soit il y a 25 ans. Il est alors assisté de quatre personnes. Ambitieux et passionné, il travaille sans relâche Il parvient à agrandir son entreprise. Son équipe compte aujourd’hui 60 employés. Son rêve devient ainsi réalité.

Pour couronner le tout, il vient de décrocher le contrat pour la fabrication des médailles des 10es JIOI. Son équipe et lui œuvrent dans l’ombre, prenant le soin de ne laisser échapper aucun détail. Il faut dire que leur travail de précision nécessite de la dextérité et un savoir-faire inébranlable. 

Pour les JIOI, 5 500 médailles en laiton ont été commandées. Cela représentent un nombre impressionnant d’heures de travail. Parmi, il y a 540 médailles d’or pesant chacune 130 grammes. Pour leur fabrication, il faudra 0,30 grammes d’or pur de 24 carats.  

Pour les 540 médailles d’argent pesant chacune 131,50 grammes, il faudra 1,50 gramme d’argent pur. Pour les 580 médailles de bronze, il faudra de la platine pour activer le vieillissement du laiton. La commande comprend aussi 150 médailles de bronze destinées aux officiels. Elles seront recouvertes de platine. Il y aura aussi 3 700 médailles de bronze pour les participants des différentes catégories. 

La somme de travail est colossale mais la fine équipe de Kailash Ramkhalawon est déterminée à tenir le rythme. Il s’agit d’une manière pour eux de contribuer à la préparation des JIOI. Tout cela réclame de la technique, de la précision et de la passion. Il y a différentes étapes à respecter pour obtenir le produit fini.

Photos et texte : Rajenee Panchoo

L’échantillon en cire est fabriqué à partir de la pièce maîtresse.
L’échantillon en cire est fabriqué à partir de la pièce maîtresse.
Le moule est à base de silicone.
Le moule est à base de silicone.
La cire est injectée dans le moule.
La cire est injectée dans le moule.
Le montage des arbres en cire.
Le montage des arbres en cire.
Le revêtement se fait à base de plâtre céramique.
Le revêtement se fait à base de plâtre céramique.
La fonte, qui est une phase cruciale, requiert beaucoup de précision. Elle se fait à une température de 1 200 degrés Celsius. Une fois que le laiton ou d’autres matières sont fondues, ils sont déversés dans le cylindre contenant l’arbre en cire.
La fonte, qui est une phase cruciale, requiert beaucoup de précision. Elle se fait à une température de 1 200 degrés Celsius. Une fois que le laiton ou d’autres matières sont fondues, ils sont déversés dans le cylindre contenant l’arbre en cire.
Une fois refroidi, l’arbre en laiton est enfin prêt.
Une fois refroidi, l’arbre en laiton est enfin prêt.
Les pièces sont découpées.
Les pièces sont découpées.
On enlève de la production les pièces qui ont des bavures avant de procéder à l’étape suivante.
On enlève de la production les pièces qui ont des bavures avant de procéder à l’étape suivante.
Place ensuite à l’emerissage et au cabronnage.
Place ensuite à l’emerissage et au cabronnage.
Les bijoutiers se chargent de polir les pièces.
Les bijoutiers se chargent de polir les pièces.
L’électro plaquage se fait pour ces pièces.
L’électro plaquage se fait pour ces pièces.
L’étape de la platine pour vieillir le laiton se fait sur la médaille de bronze.
L’étape de la platine pour vieillir le laiton se fait sur la médaille de bronze.
Les pièces sont passées à la loupe pour une vérification sans failles.
Les pièces sont passées à la loupe pour une vérification sans failles.
Place à l’étape du galvano-électro plaquage pour que la matière en or ou en argent soit transposée sur les médailles.
Place à l’étape du galvano-électro plaquage pour que la matière en or ou en argent soit transposée sur les médailles.
Les médailles sont placées dans des boîtes après vérification.
Les médailles sont placées dans des boîtes après vérification.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !