Live News

Transport public: les semi-low floors tuent les carrossiers

Les carrossiers pourraient se retrouver sur la paille avec la volonté des autorités de n’importer que des bus semi-low floor déjà assemblés. Des employés ont déjà été mis au repos. L’ambition du ministre du Transport, Nando Bodha, est sans ambiguïté : il veut remplacer les autobus typiques par des semi-low floors. Sauf que cette politique pourrait condamner les carrossiers à une mort lente. Ces derniers dépendent beaucoup des opérateurs qui importent des châssis et font assembler la carrosserie à Maurice. Si certains ont les moyens de se reconvertir dans l’importation de bus semi-low floors déjà assemblés, d’autres, de moindre envergure, ne pourront suivre le pas. Des employés ont déjà été mis au repos. C’est le cas à Hi-Coach Ltd, confirme Raja Ahmudally, le directeur. « Nous n’avons plus de châssis sur lesquels travailler depuis plusieurs mois. Nous roulons à perte », confie-t-il à Le Dimanche/ L’Hebdo. Et d’ajouter : [blockquote]«J’ai dû demander à cinq employés d’arrêter temporairement depuis le mois d’avril.»[/blockquote] Du coup, l’entreprise ne compte qu’un seul employé, un expatrié. Et tout indique que l’arrêt temporaire pourrait sous peu devenir définitif. Selon Raja Ahmudally, jusqu’au mois de mars, ses employés travaillaient sur les commandes passées l’année dernière. « Depuis, nous n’avons plus rien reçu. Même les réparations et les travaux de peinture se font rares », souligne notre interlocuteur. Le patron de Hi-Coach a peu d’espoir que les choses s’améliorent : les fournisseurs de bus semi-low floor offrent généralement un service complet, y compris les réparations. Ce qui exclut la possibilité de se rabattre sur cette option comme bouée de sauvetage. « Je ne vois pas comment survivre dans ces conditions », se désole Raja Ahmudally. Hamid Soodeen, directeur de ProCoachwork, confirme la disparition rapide des commandes de high-floor buses et la transition rapide que cela implique pour tout le secteur. « Pour cette année, il n’y a que le backlog de l’année dernière que nous terminons pour les bus high-floor », dit-il. ProCoachwork représente la marque coréenne Daewoo à Maurice et à l’heure actuelle, c’est Triolet Bus Service (TBS) qui est son plus gros client pour les bus semi-low floor. « Nous avons déjà fourni huit unités à TBS et cette année, nous avons reçu d’autres commandes de cette compagnie à honorer », souligne son directeur. L’assemblage de carrosseries sur des châssis importés semble destiné à disparaître pour de bon.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !