Live News

Transport des malades : le manque de confort des ambulances décrié

ambulance Le SAMU compte cinq nouvelles ambulances avec des équipements modernes.

Les véhicules modifiés pour transporter les malades ne sont pas convenables. Ils n’offrent pas la sécurité et le confort voulus. Tel est l’avis de certains membres du personnel et des patients.

« Nou gagn boukou sekouss dan bann swadizan lambilans », se lamente une patiente qui a dû être transportée dans une ambulance non-médicalisée du service public. Pour elle, ce type de véhicules ne convient pas pour le transport des malades qui souffrent de douleurs ou qui doivent rester dans une position allongée lors de leur transfert de chez eux à l’hôpital ou dans le sens inverse.

Un chauffeur du Service d’aide médicale urgente (Samu) avance que, si les ambulanciers de ce service ont été formés pour conduire ce type de véhicules, tel n’est pas le cas pour les chauffeurs d’autres véhicules destinés au transport des malades. Ajouté à cela, les civières ne sont pas adaptées.

Un membre de la Ministry of Health Transport Workers Union soutient que la plupart des véhicules qui ont été convertis en ambulances « sont appropriés », car ils disposent d’une place pour la civière et d’un siège pour le personnel. Il avoue cependant qu’au niveau du confort des malades, les choses laissent à désirer mais que les normes de sécurité sont respectées.

Selon le directeur du SAMU, le Dr Dandathvanee Samoo, les véhicules convertis en ambulances répondent parfaitement aux critères pour le transport des patients dans les cas non-urgents : des patients qui ont leur rendez-vous à l’hôpital ou qui doivent faire leur séance de dialyse. « Ces ambulances sont aussi sollicitées quand les véhicules du Samu ne sont pas disponibles, mais ils sont adaptés pour le transport des malades qui ne sont pas en situation de détresse », précise-t-il.

Nouvelles ambulances

Les nouvelles ambulances du SAMU sont enfin arrivées. Au nombre de cinq, ces véhicules se trouvent actuellement chez le fournisseur qui va y installer les gyrophares et autres matériels, selon les spécificités mauriciennes. Ces nouveaux véhicules disposent d’équipements modernes en matière technologique pour ce type de service, ce qui va nécessiter la formation des ambulanciers et les membres du personnel qui vont les utiliser. Les sessions vont débuter incessamment avant que les véhicules ne soient livrés officiellement au ministère.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more