Live News

Transfert de la moelle osseuse : Reedhi, 7 ans, compte sur vous pour vivre 

Reedhi se bat depuis bientôt deux ans contre la maladie.

Elle est encore si fragile et pourtant, elle doit se battre depuis bientôt deux ans contre la maladie. Atteinte d’un cancer, elle devait subir depuis quelques jours une intervention chirurgicale. Faute de moyens, elle attend toujours. La panique s’est installée chez sa famille, car les jours avancent et son état de santé se détériore. 

En Inde depuis un an et demi, la petite Reedhi se bat tous les jours pour aller mieux. Elle ne sait pas ce dont elle souffre exactement. Quand elle a mal, elle pleure et demande à sa maman de la ramener à la maison. Elle est lasse de ces longues journées entre les quatre murs de l’hopital, à espérer retrouver ses proches restés à Maurice et ses nouveaux petits camarades d’école. 

Alors qu’elle venait de faire ses premiers pas à l’école primaire, en janvier 2020, elle a vite dû cesser l’école, car elle est tombée malade un mois plus tard. Sa mère raconte : « Elle avait souvent de la fièvre et elle devenait jaune. Nous étions inquiets et nous sommes allés voir un médecin du privé, qui nous a référé à l’hôpital. Nous étions sous le choc quand nous avons appris la mauvaise nouvelle. C’est dur pour nous en tant que parents de voir son enfant souffrir ainsi. »  

C’est dur pour nous en tant que parents de voir son enfant souffrir ainsi "

Face à la souffrance de la petite fille, sa mère demande aux médecins de la traiter. Ces derniers commencent alors un traitement pour les patients atteints de lupus. « Zot inn dir mwa ki linn gayn lupus. Donk zot finn fer so bann tretman pandan plizir mwa. Apre kan zot inn trouve ki so bann plaket disan pa pe ogmante, lerla zot inn konpran ki tretma ki zot pe donn li pa aproprie pou seki line gagne. » Ils décident alors de l’envoyer en Inde pour des examens avancés. Ainsi, mère et fille s’y rendent pour la première fois en juin, cette année. Ils sont subventionnés par le gouvernement. C’est sur place qu’ils apprendront de quoi souffre exactement la petite fille. « Dokter inn dir mwa ki pou fer sa tretma la, pou bizin Rs 3 à 4 millions. »

Le gouvernement mauricien financera une partie des traitements, soit à hauteur de Rs 1 million. 

De retour à Maurice, la mère de famille multiplie les démarches afin de réunir la somme nécessaire pour sa famille. Malheureusement, elle n’y arrive pas. Elle prend alors contact avec l’association Enn rev enn sourir, afin que ces derniers puissent la soutenir. Grâce à quelques fonds récoltés, un deuxième voyage a pu être programmé et depuis un mois et demi, elles ont pu se rendre en Inde une nouvelle fois. Cette fois-ci, elles étaient accompagnées des deux fils aînés de la famille. Ces derniers sont des donneurs potentiels. La mère explique qu’ils ont dû faire des tests afin de savoir s’ils sont compatibles. « Mon fils aîné est à 100 % compatible et c’est lui qui fera don de sa moelle osseuse. » Âgé de 22 ans, il a délaissé son travail pour suivre sa mère et sa sœur en Inde, car c’était son devoir, dit-il : « Mo pann reflesi kan mo mama inn dir mwa sa. Pou mwa, mo ser se enn parti de momem. Mo pa kapav get li soufer koumsa. » Il dit ne rien craindre pour le moment : « Mo pa pe pans nanie de negatif. Mo konfian ki tou pou pas bien ek mo pou fer tou pou sov lavi mo ti ser. » 

Le seul hic pour le moment est sans aucun doute les moyens financiers qui manquent à la famille pour que l’intervention chirurgicale puisse avoir lieu dans les plus brefs délais. 

QR

Sa mère lance un vibrant appel au public : « Nous sommes une famille modeste. Je ne peux pas aller travailler, car je dois accompagner ma fille dans cette dure épreuve. Li ti bizin inn fini opere me pankor gagn kas ki bizin pou fer sa. Lopital pa dakor pou fer loperasion la tan ki pa vers kas. Donk nou pe atann. Li pe gagn bann ti tretma kotidien, samem tou. » Elle est elle-même à bout de souffle, épuisée, car elle n’arrive plus à fermer les yeux de la nuit. Pendant la journée, elle essaie de se montrer forte devant ses enfants, afin de ne pas les inquiéter. 

Dokter inn dir mwa ki pou fer sa tretma la pou bizin Rs 3 à 4 millions "

Quant à la petite Reedhi, elle passe ses journées à faire du coloriage, à regarder des petites vidéos et à rire avec ses frères. Certes, elle n’arrive pas à tout saisir, mais elle sait qu’elle veut se battre pour aller mieux. Votre coup de pouce est très important. 

Une chanson pour soutenir l’association Enn rev enn sourir 

De nombreux artistes soutiennent l’association Enn rev enn sourir, qui vient en aide aux enfants malades. Les derniers en date, Jason Heerah et Désiré François, et le directeur de production Joël Capillaire, proposent depuis quelques semaines de se plonger dans les paroles de chanson familiale pour se rappeler à quel point passer des moments en famille est primordial.

Faire un don pour Reedhi 

L’association Enn rev enn sourir lance un appel au public pour contribuer aux traitements de Reedhi. « Tant que nous ne faisons pas un versement, le traitement ne commencera pas et l’état de santé de Reedhi continue de s’aggraver. » 

  • Faire un don : Enn Rev Enn Sourir | MCB | 000447982157
  • IBAN : MU26MCBL0901000447982157000MUR
  • Code Swift : MCBLMUMU
  • Téléphone : +230 5909 9219/5841 1369

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !