Faits Divers

À Tranquebar : un couple frôle un ensevelissement 

Le camion a déversé une bonne partie de sa cargaison de terre chez les Attiave.

Yvon et  Marie Josée Attiave, 76 et 73 ans respectivement, domiciliés à  Tranquebar, l’ont échappé belle. Un camion transportant de la terre a terminé sa course contre la façade de leur maison.  

Ils étaient sous la véranda de leur maison, mardi après-midi, quand un camion transportant de la terre a défoncé le mur d’enceinte et endommagé une partie de leur maison. La cargaison s’est déversée dans la cour et a failli ensevelir le couple et un de leurs petits- enfants, âgé de 27 ans. Le chauffeur s’en est sorti avec une légère blessure. La famille vit dans l’angoisse de voir la maison s’effondrer. 

L’accident s’est produit vers 15h00. « Il faisait chaud. Nous prenions le café sous la véranda lorsque nous avons entendu un énorme bruit. Comme il y a des travaux dans une rivière qui passe à côté, nous avons su que c’était un camion. Il semblait venir à vive allure. Puis, soudainement, le bruit s’est rapproché et le véhicule a quitté la route pour se diriger directement contre le mur de notre maison », raconte Yvon Attiave.

attiave
Le couple Attiave est toujours sous le choc.

« Linn tap ar kolonn. Tou sa later la inn rant dan mo lakaz », ajoute son épouse. Le camion s’est renversé sous la véranda et la terre qu’il transportait s’est répandue. Marie Josée, qui était assise, n’a pas eu le temps de se sauver, la terre s’est répandue à ses pieds. Leur petit-fils et Yvon Attiave ont également failli se retrouver ensevelis. Des volontaires sont intervenus et ont pu dégager la retraitée. Le camion s’est complètement renversé dans la cour. Sur son passage, il a endommagé deux colonnes de cette maison à étages.

Des policiers du poste de Pope-Hennessy et des pompiers de Port-Louis ont été mandés. Le conducteur  du camion, âgé de 48 ans, s’est retrouvé coincé dans l’habitacle. Il y a eu une fuite dans le réservoir du carburant. « Mon époux, notre petit-fils et moi aurions pu mourir dans cet accident. On nous a dit que les freins du camion avaient lâché », explique Marie Josée Attiave.

Les sapeurs-pompiers ont dû avoir recours à un écarteur hydraulique et à une scie pour extirper le conducteur  du véhicule. Ce n’est qu’au bout d’environ une demi-heure que le conducteur a pu être extrait du camion. Il a dû être escorté jusqu’à l’ambulance pour éviter d’être malmené par des badauds. Il a subi un alcootest qui s’est avéré négatif et a reçu des soins à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Il a ensuite été autorisé à partir après s’être expliqué à la police. 

Chez la famille Attiave, la détresse se lisait sur le visage du couple et de leurs proches. « La police nous a dit d’aller chercher refuge dans un centre pour notre sécurité. Or, nous avons des invités à la maison, pourquoi nous infliger une chose pareille ? Nous ne voulons pas quitter notre maison. Il faut trouver une solution, car jusqu’à présent (mardi en fin d’après-midi), le propriétaire du camion n’est pas encore venu enlever son véhicule de notre cour», se désole Marie Josée Attiave. À mardi soir, le camion était toujours sur place.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !