Live News

Trafic  humain - Bangladais «séquestré» : cinq présumés tortionnaires en cellule 

Bangladais Le boulanger bangladais présente des blessures aux poignets.

L’enquête sur le cas de séquestration et de torture dont a été victime Ally (prénom modifié), un boulanger bangladais de 28 ans, progresse. Deux autres présumés tortionnaires ont été mis sous les verrous le lundi 12 août 2019. 

Bhojundra Luchmun Roy, alias Varun, âgé de 34 ans, et de sa mère Oomantee Luchmun Roy, âgée de 56 ans, se sont présentés au bureau de la Criminal Investigation Division de Piton pour les besoins de l’enquête. Ils rejoignent en détention policière trois autres membres de leur famille, à savoir Bharuth Luchmun Roy, âgé de 61 ans, Ketan Luchmun Roy, âgé de 33 ans, et Doosheeka Luchmun Roy, âgée de 30 ans, qui ont été arrêtés le 6 août. 

Tous ont été provisoirement inculpés de trafic d’êtres humains devant le tribunal de Rivière-du-Rempart. Ces cinq membres de la famille Luchmun Roy, issus de Cottage, ont été placés en état d’arrestation par les hommes du surintendant Hossenbocus et de l’assistant surintendant Jhummun à la suite d’une plainte de l’ouvrier bangladais. Ce dernier a sollicité l’aide de la police le 5 août 2019. Il a relaté dans les moindres détails sa mésaventure.

Le contrat de l’ouvrier a expiré en novembre 2018 

Ally explique qu’il est venu travailler à Maurice pour le compte des accusés qui gèrent une boulangerie à Cottage. Le Bangladais ajoute qu’après l’expiration de son contrat en novembre 2018, il a été torturé et forcé à travailler sur place. Il précise qu’il a été ligoté puis battu avec un tuyau d’arrosage et des chaînes par les suspects dans la demeure de Bharut Luchmun Roy. Des blessures sont visibles sur différentes parties du corps de la victime, c’est-à-dire dans le cou, aux mains et aux genoux. 

Après l’arrestation de ses présumés agresseurs, l’ouvrier bangladais les a positivement identifiés. Les deux suspects arrêtés lundi, en l’occurrence Bhojundra Luchmun Roy et Oomantee Luchmun Roy, ont fait valoir leur droit au silence lors d’une séance d’interrogatoire. 

De son côté, après avoir reçu des soins à l’hôpital du Nord, la victime a été placée en état d’arrestation puis en détention. La police lui reproche de séjourner illégalement au pays.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective