Faits Divers

Trafic de Méthamphétamine : l’Adsu cible un réseau basé à Ste-Croix

meth La drogue était dissimulée dans des enveloppes.

Un réseau de trafiquants de stupéfiants, basé à Sainte-Croix, est dans la ligne de mire de l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu). Il s’agit d’une enquête sur une importation de Méthamphétamine (dit Meth) estimée à Rs 1 million sur l’axe Londres-Maurice.

120 grammes de cette drogue, qualifiée comme étant l’une des plus dangereuses, ont été interceptés par les autorités à la poste. Les 120 grammes de Meth sont arrivés dans un colis, en provenance de la Grande-Bretagne, la semaine dernière. La drogue était dissimulée dans trois enveloppes contenant des cartes postales. Si les adresses des récipiendaires étaient différentes, l’endroit était cependant le même. Cette astuce est passée sous la loupe par les enquêteurs de l’Adsu et leurs collègues au bureau de la Mauritius Post.

Après vérifications sur le terrain, l’Adsu a vite compris le modus operandi. Parmi les trois habitants de Sainte-Croix ciblés, l’un d’eux est décédé, depuis 2017. Toutefois, pour respecter le protocole établi, des correspondances ont été émises aux présumés récipiendaires. Mais à aucun moment ces personnes ne se sont pointées à la poste pour réclamer leurs colis.

Quelques jours plus tard, les officiers de la poste, en présence des douaniers de la Customs and Anti Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MPA), ont passé au crible ces colis. Le poids indiqué lors des inspections des trois différents colis a interpellé les officiers. Pour cause, la balance indiquait à chaque reprise un excès de poids « régulier » lorsqu’il s’agissait d’enveloppes contenant des cartes de vœux ou de quelques feuilles de papier.

Après avoir décacheté les enveloppes, environ 40 grammes de Méthamphétamine ont été retrouvés dans chacune des trois enveloppes. Cette drogue est couramment circulée lors des soirées privées parmi les fêtards.

Depuis le début de l’année, plus d’une dizaine de cas similaires ont été recensés. Dans la plupart des cas, la drogue provient de l’Angleterre. Les enquêteurs n’écartent pas la thèse que plusieurs colis similaires auraient atterri sur le sol mauricien sans que les soupçons des autorités ne soient éveillés. Du coup, les colis arrivant au pays en provenance de certains pays européens, jugés comme douteux, font l’objet d’intérêt particulier des autorités.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !