Live News

Trafic de gandia avec La Réunion : un septième suspect se constitue prisonnier 

L’un des deux moteurs saisis la semaine dernière par le CCID

Recherché depuis la semaine dernière, l’éleveur Jason Mootoosamy s’est constitué prisonnier au Central Criminal Investigation Department (CCID) mardi dernier. Cela dans le cadre de l’enquête sur la vedette rapide croisée au large du Coin de Mire avec 13 000 euros en espèces. 

Après Alvinio Valentin, c’est le deuxième éleveur de bétail issu du village de Grand-Gaube qui est entendu pour trafic de drogue par les hommes de l’assistant commissaire de police (ACP) Heman Jangi. En effet, la saisie de la vedette rapide par la National Coast Guard (NCG) le vendredi 28 mai aurait permis d’ouvrir la boîte de Pandore quant aux activités d’un réseau de trafiquants utilisant ce village côtier comme base arrière pour récupérer du gandia de La Réunion. Les renseignements de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) et des organisations non-gouvernementales indiquent que c’est du cannabis de meilleure qualité, dont un gramme se vend quasiment quatre fois moins qu’un gramme d’héroïne. 

Considéré comme la tête pensante de ce réseau bien rôdé comprenant des skippers, des mécaniciens et des personnes spécialisées dans le blanchiment d’argent, Prabhat Bhavish Persand, un chauffeur de taxi de la localité, a déjà été interpellé ce lundi. Ce dernier a été inculpé de trafic de drogue. Il est soupçonné d’avoir voulu importer du cannabis de l’île sœur et qu’il aurait fait de même en plusieurs occasions par le passé. Désormais, il reste aux enquêteurs de décortiquer le fonctionnement du réseau et d’identifier tous les membres. 

En effet, c’est par pur hasard qu’une patrouille des garde-côtes a intercepté la vedette rapide de type Legend au large du Coin de Mire, un îlot au Nord, le vendredi 28 mai. Ces derniers ont été intrigués par le fait que son immatriculation avait été maquillée. Une fouille à bord a permis la découverte de 13 000 euros, soit un peu moins d’un demi-million de roupies, un surplus de carburant pouvant leur permettre de faire l’aller-retour avec La Réunion et que le transpondeur était éteint. Il ne faisait alors pas de doute qu’ils s’adonnaient à des activités illicites. 

Disant ignorer la présence de cette grosse somme d’argent à bord, le skipper Jean Michel Piter Larhubarbe, 38 ans, habitant Grand-Gaube, le mécanicien David Jonathan Alexandre, 34 ans, et le maçon Melvyn Cassadin, 19 ans, qui sont tous deux de la Cité CHA, à Grand-Baie, ont été remis au CCID. Inculpés de blanchiment, ils sont toujours en détention. Le propriétaire du bateau, André Josian Pierre, 46 ans, domicilié à Bain-Bœuf, Péreybère, a lui aussi été interpellé pour blanchiment. Également skipper, ce dernier affirme avoir laissé son bateau à Jean Michel Piter Larhubarbe pour l’entretien des moteurs. Or, pour les garde-côtes, on ne part pas tester des moteurs à 15 milles nautiques des côtes mauriciennes. 

Autre fait marquant : le trio a été croisé à l’endroit même où le trafiquant de drogue Oomar Karrimbaccus, aussi dit Tirania, ainsi que Fabrice Hemsley Jean-Pierre et Jean Michel Julbert Rosette avaient été interceptés le mardi 30 octobre 2018. En effet, ils revenaient du banc de Soudan avec 110 kilos d’héroïne, évalués à Rs 1,6 milliard. 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !