Live News

« Top Nature » une entreprise frappée par la crise découvre la solidarité familiale avec les travailleurs

Patrice Dijoux a toujours voulu voir se tisser des relations familiales entre la direction de son entreprise et les employés. Ce qu’il a toujours appelé de ses vœux s’est maintenant réalisé. Comme quoi à quelque chose malheur est bon, le Covid-19 a aidé à cimenter ces rapports.
 
C’est ce qu’on a appris lors d’une incursion à New-Grove dans la serre de Top Nature. Avec le confinement qui dure depuis près de deux mois à Maurice, plusieurs entreprises ont dû revoir leurs méthodes opérationnelles. C’est afin de pouvoir faire face à la crise financière dans le sillage de la Pandémie du nouveau Coronavirus.
 
À Deux Bras, dans le village de New-Grove dans le sud du pays, nous rencontrons Patrice Dijoux. Le directeur de Top Nature est dans sa serre où il cultive concombre et tomate (hydroponique) qu’il vend à des supermarchés ou à d’autres marchands.

Depuis le confinement, il a déjà subi des pertes s’élevant à Rs 60,000. Les ventes ont, en effet, reculé de 50 %.
 
Le moment le plus difficile à supporter – lorsque les produits pourrissaient sur les plantes
 
« Les premiers jours de confinement étaient les plus durs à supporter. C’était dû aux absences chez le personnel. Les tomates pourrissaient faute de main d’œuvre pour les cueillir à temps. Ce qui imposait des mesures à prendre pour réduire les pertes. Car il fallait quand même assurer les salaires de 33 employés », nous explique Patrice Dijoux.

Il a fallu tout revoir. Le transport du personnel aller-retour et les mesures sanitaires à adopter, comme la distanciation sociale entre deux personnes sur une superficie de quatre mètres carrés.
 
L’entreprise a même commencé le service de livraison à domicile, car avec le confinement « beaucoup de personnes ne mettent plus le nez dehors et les commandes des supermarchés ont un peu diminué.»

Les employés viennent tôt le matin à 6h30 pour terminer à 15h30. Patrice garde l’espoir que tout ira pour le mieux et trouve même un aspect positif à cette pandémie. « Il y a dit-il, cet esprit d’équipe et de solidarité familiale que je voulais voir s’instaurer avec mes travailleurs depuis longtemps. On dirait qu’avec le confinement, on le voit finalement arrivé » !

Pour le mot de la fin qui va mettre un terme à cette visite, Patrice Dijoux  va lancer un appel aux employeurs de soutenir à tout prix leurs employés en cette période de crise sanitaire.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !