Live News

«Timing» entre l'annonce des villageoises et la date limite des candidatures : contre-démocratique, selon l'opposition

Les élections villageoises au menu de la conférence de presse de l’opposition ce mardi 20 octobre. Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger, Navin Ramgoolam et Arvin Boolell étaient face à presse à Ébène. Ils parlent, à l’unanimité, de non-respect de la démocratie.

L’annonce de la date des élections après le Conseil des ministres du 16 octobre dernier, et l’échéance pour s’enregistrer auprès de l’Electoral Supervisory Commission (ESC), soit jusqu’au 21 octobre, est trop courte, selon ces derniers. 

« Ti bizin donn plis letan organize » , selon Navin Ramgoolam

Pour Navin Ramgoolam, leader du Parti travailliste (PTR), « c’est une entrave à la démocratie ». Selon lui, « il y a eu un manque de respect extraordinaire de la part du gouvernement vis-à-vis des Mauriciens ». 

« Des gens de foi hindoue font des prières dans le cadre de la Durga Pooja. Il y a aussi Divali qui s’approche. Li swazir sa lepok la mem pou li fer Nomination Day ek Polling Day. Li ti fer parey pou eleksyon zeneral kot ti ena ban zanfan ek jeune ti p kompoz lexamen (…) », a déclaré Navin Ramgoolam. 

Ce dernier d’ajouter : « Ti kapav donn impe plis letan pou dimoun organize ». 

Le leader des rouges a tenu à préciser que le PTR ne participe jamais aux élections villageoises. Raison : « Dan bann vilaz ena ban groupma travayis ki forme ek zot ‘kompete’ ant zot mem. Selma nou pou bak bann groupma pro-travayis. Nou pou par deryer, me nou pa pou partisipe kom enn parti ek symbol », a souligné Navin Ramgoolam.

 « Ti kapav fer otrema »

Même son de cloche pour le leader du Mouvement militant mauricien (MMM). Paul Bérenger estime qu’il « n’y avait aucune raison d’attendre jusqu’au 16 octobre pour prendre une décision ». Selon lui, c’est inacceptable. «  
Zis zordi ek dime pou sakenn dres so la lis, so groupma ». 

Paul Bérenger affirme que cette élection est importante pour les villageois. Et de parler d’ « un désordre généralisé ». Selon, lui les gens sont dans « une confusion terrible ».

Le leader du MMM parle de viol de la démocratie, lui aussi de manque de respect. « Ti kapav fer otrema. Konsey des minis ti kapav inn pran so desizion pli boner. Ankor kapav retard de kelke zour Nomination Day. » 

Pour sa part,  Xavier-Luc Duval, du Parti mauricien sociale-démocrate,  rappelle que les groupes ou alliances n'ont que jusqu’à demain, mercredi 21 octobre, 16 heures, pour s’enregistrer. 

Il lance ainsi un appel au Président de la République et au gouvernement de repousser cette date-limite de quelques jours.

« Faux pas de Bhadain »

La Judicial Review de Roshi Bhadain, concernant la contestation des résultats des dernières législatives, qui a été rejetée par la Cour suprême ce mardi 20 octobre, a également été commentée lors de cette conférence de presse. 

Navin Ramgoolam a déclaré que « nou ti pe atan sa », car la loi stipule qu’il y a un délai de 21 jours pour contester une élection. 

Xavier-Luc Duval, de son côté, précise qu’il y a « un devoir moral » pour que les juges « travaillent vite ».
Paul Bérenger affirme lui que demander une Judicial Review était un « faux pas de la part de Bhadain » et de préciser que « tou dimoun ti kone ki lakour pou fou li deor ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !