Magazine

Thierry Rousselin : Ode à l’Afrique

Le wax africain est la grande tendance du moment.
Thierry Rousselin souhaite promouvoir la mode africaine et rasta à Maurice.
Thierry Rousselin souhaite promouvoir la mode africaine et rasta à Maurice.

L’Afrique s’invite dans les dernières tendances mode du moment. Le wax africain, les tenues traditionnelles, les grandes tuniques, les motifs géométriques et les couleurs vives sont autant d’éléments qui représentent cette tendance. Thierry Rousselin, 30 ans, est l’un des premiers à avoir lancé un magasin destiné à la mode africaine. Rencontre.

«Plus qu’un simple business, c’est toute une philosophie ». Il y a quatre mois, Thierry Rousselin lance « The Tribute Shop », un hommage à la culture africaine et à nos racines. Fasciné par cet univers, cet entrepreneur passionné de musique, choisit de donner un nouveau souffle à sa carrière et opte pour un changement radical. « J’ai toujours été passionné par l’univers africain et toute la philosophie qui s’émane. » Percussionniste lors d’événements, il a l’occasion de côtoyer des musiciens de plusieurs nationalités. « Je trouvais que leurs tenues étaient jolies. Je me disais alors que ce type de vêtements étaient quasiment absents à Maurice », raconte Thierry Rousselin. C’est ainsi qu’il décide de lancer Tribute Shop.

« Tribute, comme le nom l’indique, rassemble plusieurs cultures, notamment nigérienne, camerounaise, togolaise et malienne », explique Thierry Rousselin. Il s’inspire en effet des tenues traditionnelles africaines portées lors des cérémonies religieuses et les réadapte pour leur offrir une touche tropicale qui puisse s’adapter à toutes les occasions. Thierry dessine les tenues qui sont, par la suite, confectionnées par une équipe de couturières. « Le wax africain n’est pas un tissu facile à travailler, car il est chargé et coloré. C’est le tissu qui décide de la tenue. Parfois, un modèle peut ne pas s’adapter à un tissu », fait ressortir Thierry. Il réalise du sur-mesure pour des tenues trois-pièces assorties.

L’objectif de Thierry : que toutes les communautés de l’île portent du wax africain. « C’est ce brassage de culture qui fait notre force. Le continent africain ne doit pas être associé à une seule communauté. C’est avant toute chose une culture ». Toutefois, Thierry ne s’arrête pas à la mode africaine. Il propose aussi des tenues rastas. « Je veux briser les codes et les préjugés et faire que la communauté rasta puisse trouver des vêtements de qualité à porter et pas que des t-shirts à l’effigie de Bob Marley. »

Le directeur de Tribute Shop ne puise pas sa satisfaction de ses ventes, mais plutôt de la promotion des cultures et des philosophies des pays africains. Une fois que son entreprise aura pris de l’essor, le jeune homme souhaite se diversifier et proposer également des objets décoratifs et des tableaux.


Au sujet du wax africain

L’histoire du wax ne commence pas en Afrique. À l’origine, ce tissu coloré vient de l’Indonésie. Il débarque plus tard en Hollande et enfin en Afrique où il gagnera en popularité. Aujourd’hui, il représente un symbole de la culture africaine, car il est utilisé notamment pour fabriquer les tenues traditionnelles. Depuis, le wax s’affiche partout. Les créateurs l’utilisent pour leurs collections de prêt-à-porter et les stars l’adoptent au quotidien. C’est un imprimé coloré et généralement réalisé sur des toiles de coton à l’aide de cirage. Les motifs peuvent varier à l’infini.