Xplik ou K

Terrains en friche : la mairie de Curepipe s’apprête à mettre bon ordre

Terrains en friche De nombreux terrains à l’abandon sont convertis en dépotoirs.

Rs 25 000. C’est la somme maximale que devront débourser les propriétaires des terrains laissés à l’abandon dans la ville lumière. La mairie de Curepipe est décidée à prendre le taureau par les cornes.

«Cette initiative a pour but de sensibiliser, d’avertir les propriétaires et de les mettre en garde », a expliqué Hans Margueritte, le maire de Curepipe. Cette décision a été prise par les membres du conseil municipal et le Chief Executive de la ville, dans le cadre de la campagne de nettoyage pour garder la ville propre.

« Je dois souligner que nous avons reçu de nombreuses plaintes des citadins concernant les terrains non entretenus de leurs voisins. Ils viennent souvent nous faire part de leurs soucis concernant ces terrains en friche. La plupart du temps, ces terrains sont convertis en dépotoirs sauvages. Les propriétaires ne s’en soucient guère, pensant que les services municipaux feront le nécessaire à leur place. Dans certains cas, nous devons effectuer le nettoyage pour assurer la sécurité du voisinage », a déclaré le maire.

Délai de 15 jours

Selon Hans Marguerite, les frais réclamés aux citadins seront revus à la hausse, car « les coûts sont excessifs, ces nettoyages fréquents reviennent cher à la municipalité. Dorénavant, nous cesserons les nettoyages gratuits. Les propriétaires seront informés de l’état de leurs terrains et après 15 jours, la municipalité effectuera le nettoyage. Les propriétaires devront payer pour l’entretien qui aura été effectué », a expliqué le maire.

Le montant des frais réclamés variera selon la superficie du terrain, avec toutefois un plafond ne dépassant pas Rs 25 000. « Cette loi existe depuis de nombreuses années dans toutes les municipalités. Selon l’article 61 (6), (7), (8) et (9) de la Local Government Act, les propriétaires doivent garder leurs terrains dans un état de propreté ; la section 61 (10) de la Local Government Act autorise les services municipaux à effectuer le nettoyage dans un délai de 15 jours après avoir averti le propriétaire à qui seront réclamés les frais d’entretien. Et tant que ces frais restent impayés, toute activité de développement sur ce terrain sera refusée par la municipalité », a prévenu le maire.