Xplik ou K

Terrains en friche dans l’Ouest - Un résident désemparé : «Les moustiques envahissent»

Les terrains en friche ou abandonnés sont des lieux propices à la prolifération de moustiques. Les villages côtiers de Tamarin et de Rivière-Noire sont parmi les endroits exposés. « Nous sommes envahis par les moustiques », clame Kevin, un habitant de l’avenue Vacoas, à Rivière-Noire.

C’était lors de l’émission Explik ou Ka, animée par Gilbert Bablee, Ziyad Issac et Christopher Sowamber, sur Radio Plus, le lundi 3 juin. Kevin s’insurge contre le « laxisme » des autorités. Ce qui a permis à Steeve Magdeleine, président du conseil de district de Rivière-Noire, de préciser, sur les ondes de Radio Plus, le train de mesures d’éradication en cours par l’administration régionale.

Selon Kevin, les terrains abandonnés par leurs propriétaires sont envahis par les mauvaises herbes et d’autres pousses de tout genre. Une situation propice à la prolifération de moustiques qui sont vecteurs de maladies, soutient-il. « Non loin de chez moi, sur un terrain en friche, il y a la carcasse d’une voiture abandonnée où pullulent les larves de moustiques. Les piqûres de ces insectes peuvent provoquer la dengue ou le chikungunya. Et ce n’est pas normal. Les autorités doivent agir », estime-t-il.

Ce qui ne laisse pas indifférents les membres du conseil, affirme Steeve Madeleine. Ce dernier précise que « le conseil de district de Rivière-Noire a déjà identifié 3 000 sites en état de total abandon. Nous avons identifié certains des propriétaires à partir de notre base de données. Nous leur avons envoyé une lettre, les invitant à nettoyer leur terrain ».

Et que se passe-t-il quand les propriétaires n’arrivent pas à être retracés ? Dans ce cas, « c’est le conseil de district qui procède à l’assainissement des lieux. Mais quand les propriétaires se présenteront au conseil pour demander un permis de développement, ils seront alors appelés à passer à la caisse », précise Steeve Magdeleine.

Conseils anti-moustiques pour éviter de se faire piquer

Adopter une bonne hygiène corporelle

Puisque les moustiques sont attirés par les odeurs corporelles (sébum, sueur), il convient d’adopter une bonne hygiène corporelle. Concernant les fragrances, il n’y a pas de règles précises. Certains parfums peuvent attirer ou repousser les femelles.

Exposer la peau au minimum

La manière dont on s’habille peut aussi faire la différence. Plus les vêtements sont longs et amples, moins la peau est exposée. On peut également envisager de porter des chaussettes. Mais ce conseil est souvent difficile à suivre en raison de la chaleur qui règne en été. Souvenez-vous simplement qu’il faut privilégier les vêtements clairs, car les moustiques sont attirés par les couleurs foncées qui émettent plus de chaleur.

Éviter les endroits près de l’eau stagnante

Les moustiques sont nombreux à proximité des endroits où ils peuvent pondre. Par conséquent, il faut chercher à éliminer l’eau stagnante (seau, poubelle, pneu, récipient…), couvrir les réservoirs d’eau, évacuer l’eau des prélarts…

Placer un ventilateur près de soi

Les piqûres sont moins nombreuses lors des journées très venteuses, car les moustiques ne peuvent lutter contre les flux d’air. En plaçant un ventilateur à petite vitesse sur le balcon ou dans la chambre, cela les empêchera d’entrer ou alors de se déplacer convenablement.

(Source Internet)

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !