Xplik ou K

Terrain en friche à Baie-du-Tombeau : propriétaire inconnu, la solution loin d’être trouvée

Terrain en friche à Baie-du-Tombeau : propriétaire inconnu, la solution loin d’être trouvée Les déchets s’entassent et le propriétaire n’est toujours pas connu.

Anuradha qui habite Baie-du-Tombeau, dit être à bout. En face de sa maison se trouve un terrain en friche. Elle explique que ce terrain est devenu un véritable dépotoir.  « J’ai déposé une plainte sur la plateforme de la Citizen Support Unit (CSU) le 3 mai 2018 », dit-elle.

Anuradha explique que l’état de ce dépotoir à ciel ouvert influe sur son état de santé et sur celui de sa famille. « Les déchets provoquent des odeurs nauséabondes et des invasions de mouches et de moustiques. Les arbustes et buissons sont à présent devenus denses et épais. Nous avons essayé de trouver le propriétaire, mais en vain. Des fois nous sommes incommodés au beau milieu de la nuit par des bruits étranges en provenance du terrain. Nous avons même vu des préservatifs et aussi des seringues usagées sur le terrain. Les épais buissons et les touffes d’arbres représentent un endroit idéal pour mener à bien certaines actions Nous comptons, au sein de notre famille des personnes âgées et des enfants très jeunes. Ce genre d’intrusion est tout à fait malsain et pose aussi un problème d’insécurité et de peur », s’insurge Anuradha. Elle ajoute avoir déjà contacté la police de l’Environnement pour une visite et que deux lettres ont été envoyées au Conseil de district pour solliciter leur intervention.

Suneal Purguss, le président du Conseil de district que nous avons contacté pour lui informer du cas, explique que la lettre de la police de l’Environnement a dû être déjà arrivée au département de la santé du Conseil de district. Cependant, au cas où on ne retracerait pas le propriétaire, les choses risquent de prendre plus de temps. « Il y a une procédure à suivre dans des cas pareils. Nous ne pouvons pas nettoyer le terrain à nos frais. Il faut d’abord informer le propriétaire à travers une mise en demeure. Le propriétaire aura un délai de 15 jours pour faire le nécessaire. Il y a aussi l’installation d’une plaque. Si le nettoyage ne s’est pas fait alors nous prenons des actions. Un work order est servi et nous mettons une injonction sur le terrain pour le nettoyage », explique Suneal Purguss.

Le président du Conseil de district explique que les procédures pour retrouver le propriétaire sont en cours. C’est ce qui explique le retard pour amorcer l’étape du nettoyage.