Live News

Tentative de vol sur un taximan de 90 ans

Rajamanikum Rungassamy connu comme Ton Mamet. Rajamanikum Rungassamy connu comme Ton Mamet.

Toutes les astuces sont bonnes pour dépouiller les gens. Voici le calvaire d’un chauffeur de taxi âgé de 90 ans. Il raconte comment il a été victime d’une tentative de vol et que sans l’aide du public et d’autres automobilistes, il aurait pu y laisser la vie.

Rajamanikum Rungassamy connu comme Ton Mamet, âgé de 90 ans, est sans doute un des plus vieux taximen du monde. Cet habitant de Curepipe, malgré son âge avancé, est quelqu’un qui est en très grande forme. Il continue à véhiculer ses fidèles clients et ne souhaite pas prendre sa retraite bientôt. Il compte 70 ans de son métier – un métier qu’il exerce avec passion.

Ton Mamet nous parle avec verve de son itinéraire dans la vie. Après avoir rejoint l’armée britannique lors de la Seconde Guerre mondiale en 1950, à l’âge de 18 ans, il passe trois ans à l’étranger en Égypte et au Kenya. Avant la fin de la guerre, il regagne l’île Maurice à l’âge de 21 ans. Depuis, il prend le volant pour véhiculer les membres du public. Le pays comptait alors une poignée de personnes pour travailler comme chauffeur de taxis. « Ma base opérationnelle a toujours été à Curepipe. Pendant ces 70 ans de ma carrière, j’ai eu beaucoup de clients qui sont devenus de bons amis », confie Ton Mamet avec un sentiment de bonheur.

Marié et père de six enfants et grand-père de 13 petits-enfants et trois arrière-petits-enfants, Ton Mamet nous explique que l’insécurité se généralise à travers le pays. Ces derniers temps, plusieurs chauffeurs de taxi ont été agressés et détroussés récemment. Le métier devient de plus en plus dangereux. Conscient des risques, il travaille uniquement avec ses clients habituels qui prennent contact avec lui. Mais le soir, Ton Mamet se met au repos. Il préfère travailler uniquement le jour avec ses clients qu’il connaît personnellement.

Pendant ses 70 ans de service comme chauffeur de taxi, il a déjà été victime d’une tentative de vol. Il était à la place de taxis à Curepipe quand un groupe de gros bras est entré dans son taxi. Les passagers lui ont demandé de les déposer à Grand-Baie. Mais en cours de route, l’un d’eux l’a menacé avec un couteau. Arrivant à Rose-Hill, il a vu un policier en patrouille et il a eu le bon réflexe : avec rapidité il a freiné brusquement et enlevé sa clé de contact, tout en descendant de la voiture pour demander de l’aide. Pris de panique, les gros bras ont pris la fuite.

Ton Mamet a vécu un deuxième incident dimanche 21 février 2021. Ce jour restera gravé à tout jamais dans sa mémoire. Ce jour-là vers 13 h 00 un couple retient ses services à Curepipe pour le déposer à Petite-Rivière. Ton Mamet en profite pour se rendre chez sa fille à Flic-en-Flac. Alors qu’il roulait le long de la route Royale à Bambous, il remarque en arrivant tout près de la magistrature, deux individus à moto qui roulent à sa hauteur. Ils lui reprochent d’avoir roulé sur leur portable. « Zot fine dire mwa : Ton, ou craze nu portable ou roule lors la. Cete enn pretexte pou kokin mo cash », relate Ton Mamet. L’un d’eux a envoyé sa main sur la clé de contact de la voiture pour la retirer. Ils ont commencé à s’en prendre à Ton Mamet et lui réclame Rs 1000 pour le portable. « Mo fine dire zot mo perna cash zot dire donne Rs 500. Mo dire zot mo perna prend tout aller si zot envie touille mwa fer li mais mo perna l’argent lors mwa », raconte la victime.

Des passants qui assistent à la scène s’en mêlent pour venir en aide à Ton Mamet. Les deux individus se dégonflent et partent. Avant de s’en aller, l’un des malfrats lance la clé de contact de la voiture au visage de Ton Mamet. Heureusement il n’a pas été blessé. Comme le poste de police de Bambous est à quelques mètres, il décide de s’y rendre pour déposer une plainte. Mais là-bas un policier lui explique que ce n’est pas la peine de porter plainte quand il y a un manque d’officiers au poste de police. Il décide de partir. Mais revient au poste de police mardi le 23 février, où il a finalement déposé une plainte pour tentative de vol. Les enregistrements des caméras de Safe City seront examinés par le CID de Bambous dans l’espoir de repérer les deux individus.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !