Faits Divers

Tentative de vol chez Shibani Finance : quand Lepap fait parler de lui

Shibani Finance  La succursale qui a été prise pour cible.

Ce n’est pas la première fois que la succursale de Port-Louis de Shibani Finance est cambriolée.

Au petit matin, le mardi 12 juin, des voleurs y ont fait irruption, mais l’alarme s’est déclenchée et la police a été vite mandée. Un suspect, qui prenait la fuite, a été appréhendé. Les enquêteurs s’intéressent à Parwez Fatehmamode, alias Lepap.

C’est la troisième fois que Shibani Finance à Port-Louis a été la cible de cambriolage. Mardi, vers 3h15, trois personnes encagoulées, munies de sabre, ont fait irruption chez Shibani Finance. Ils tentaient de faire une ouverture dans le toit quand l’alarme s’est déclenchée. Sans tarder, deux policiers, affectés au poste de police de Trou Fanfaron, qui patrouillaient la région, ont informé leurs collègues. Les limiers de la brigade criminelle de Port-Louis Nord ont fait le déplacement.

Le gardien de la succursale se trouvait dans un coin. Il était ligoté avec des bandes adhésives. Un policier qui a aperçu l’un des voleurs à l’intérieur a sollicité l’aide du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM). Des chiens renifleurs ont aussi fait le déplacement.

Du gaz et un chalumeau

Bien qu’il ait tout fait pour s’enfuir, Radhin Bugaloo s’est fait prendre par les policiers.
Bien qu’il ait tout fait pour s’enfuir, Radhin Bugaloo s’est fait prendre par les policiers.

Une fois à l’intérieur, les policiers ont constaté que les trois voleurs prenaient la fuite. Les policiers les ont pourchassés. Ils ont arrêté Radhin Bugaloo, 22 ans, un habitant de Plaine-Verte. Interrogé dans les locaux de la Central Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord, il a nié les allégations portées contre lui. Il a comparu devant le tribunal de Port-Louis et répond d’une accusation provisoire de tentative de vol. La police, ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été reconduit en cellule policière. Ses deux complices sont actuellement recherchés par la police.

Sur les lieux, la CID de Port-Louis Nord a trouvé une bonbonne de gaz, un chalumeau et plusieurs outils. Les enquêteurs ont également trouvé des gants qui ont été envoyés au Forensic Science Laboratory (FSL) pour analyses. Les policiers ont déjà visionné les images des caméras de surveillance de Shibani Finance.

Les enquêteurs s’intéressent actuellement à Parwez Fatehmamode. Cet habitant de Camp-Yoloff, alias Lepap, est dans le collimateur de la police. Il est considéré comme un potentiel suspect. Il devait se présenter au poste de police, mais il ne s’y est jamais rendu.

Par ailleurs, le vigile traumatisé par ce vol raconte sa mésaventure. « Mo ti pe alonge ek mo tann boom, monn trouv enn missie pe desan ek enn lot finn desan vite finn atass mwa ek menass mwa ar sab, zot dir si mo fer tapaz zot pou touy moi », fait-il ressortir.


Lepap : un homme avec de lourds antécédents

Parwez Fatehmamode, alias Lepap, possède un lourd casier judiciaire. Depuis le 29 août 2007, le nom de ce récidiviste notoire est inscrit dans le registre de la police. Il a déjà comparu devant différentes instances judiciaires pour plusieurs délits. Il a été condamné pour la première fois en août 2007 pour possession de cannabis. Et, en décembre 2017, il a retrouvé la liberté conditionnelle, après avoir passé environ neuf mois en prison dans le cadre du braquage de la banque SBM à la rue Royale, à Port-Louis.

Les braqueurs avaient emporté une somme de Rs 4,1 millions, des bijoux valant Rs 13 M et 491 balles. Ils ont défoncé le mur à l’aide d’un marteau-piqueur, de bonbonnes de gaz et d’un chalumeau. Lepap a été arrêté après que son complice ait balancé son nom aux enquêteurs comme étant le présumé cerveau.

Découvrez les dernières nouvelles, les résultats des matchs et des potins en cliquant ici