Live News

Tentative de suicide : le High Profile Detainee Tetree «under close supervision»

Tetree La prison a mis Tetree sous une surveillance 24/7.

Sachin Tetree, l’assassin du petit Ritesh Gobin, a été admis à la prison centrale de Beau-Bassin vendredi matin. Cela après avoir passé deux jours à l’hôpital à la suite d’une tentative de suicide. Un important dispositif de sécurité a été mis sur pied pour assurer la sécurité du détenu et d’empêcher à ce qu’il ne s’ouvre les veines à nouveau.

Sachin Tetree est qualifié de High Profile Detainee depuis qu’il a tenté de mettre fin à ses jours mercredi après-midi. « Plusieurs de ses codétenus veulent sa tête », avons-nous appris. Il a avoué avoir égorgé Ritesh Gobin, 11 ans, sur un terrain non loin de son domicile. Lors de son ‘abduction course’ de quelques jours à la prison centrale, des prisonniers auraient lancé aux gardiens : « Met li dan nou lakour misie (…) anou amiz li ! ».

Pour éviter un deuxième dérapage, l’administration carcérale a jugé bon d’incarcérer le détenu dans une zone isolée de la prison centrale de Beau-Bassin. Le lieu de détention (Ndlr : tenu secret par l’administration) a été placé sous ‘special watch’, une surveillance 24/7.

Sollicité, le Commissaire des prisons par intérim a confirmé l’admission du détenu à la prison centrale. Il ajoute qu’un dispositif de sécurité a été mis en place pour le protéger en attendant son procès. « Au niveau de la prison, notre rôle consiste à assurer la sécurité de tout détenu en prenant les mesures nécessaires », dit-il.

Mais la tentative de suicide du détenu Sachin Tetree est toutefois perçue comme étant « une ruse afin d’attirer l’attention ». « C’est une mise en scène pure et simple. Tout porte à croire qu’il voulait un meilleur traitement en prison. Pourquoi ne s’est-il pas coupé les tendons s’il tenait vraiment à mettre fin à ses jours ? » se demandent des officiers de la prison centrale. Selon eux, « le détenu Tetree n’échappera pas aux coups de ses codétenus ».

« Les nouvelles vont vite en prison. Par exemple, il devra rencontrer des détenus lorsqu’il se rendra à l’hôpital ou dans un lieu de culte, peut-être. Partou kot li ale, li pou gagn bate. D’ailleurs, un détenu se fera beaucoup d’amis en prison, mais seulement après avoir été tabassé. C’est la règle », disent ces sources fiables de la prison.