Economie

Taux de chômage : une prévision entre 6,7 % et 6,8 % en 2019

Taux de chômage : une prévision entre 6,7 % et 6,8 % en 2019 Le taux de chômage devrait continuer à baisser.

Le taux de chômage sera à la baisse en 2019. Le secrétaire Général de la Chambre de Commerce et d'Industrie (MCCI), Barlen Pillay, indique qu’avec un taux de croissance économique soutenue, la demande globale et domestique, le pourcentage de la population active et une politique publique d'incitation à l'emploi et l'éducation, le taux de chômage devrait continuer à baisser.

De plus, d’autres facteurs contribuent à cette tendance, notamment, un taux de croissance économique estimé à 4,0 % par le FMI, des projets d'infrastructures publiques et privées, ainsi que les incitations publiques comme le SME Employment Scheme. « En prenant en considération les différents facteurs, nous estimons que le taux de chômage à Maurice devra atteindre les 6,7 %, en 2019 » indique Barlen Pillay.

Quant à Vishal Ragoobur, économiste, il partage le même avis. Il explique qu’il y a eu une reprise dans la majorité des secteurs, que ce soient les TIC, la distribution, le commerce, la finance, la construction et les services. Toutefois, pour lui, le défi est de favoriser l’emploi parmi les jeunes et les femmes, « même s’il y a eu des efforts du gouvernement en créant des programmes spécifiques tels que le YEP, ainsi que le Back to Work pour les femmes », fait-il ressortir. 

  2016 2017 2018 2019 (prévision)
Statistics Mauritius 7,3 % 7,1 % 6,9 %   
Bank of Mauritius 7,3 % 7,1 % 6,9 %  
MCB Focus 7,3 % 7,1 % 6,9 % 6,7 % 
SBM Insights 7,3 % 7,1 % 6,9 % 6,8 %
MCCI Insights 7,3 % 7,2 % 6,8 % 6,7 %

Qu’en est-il des prévisions en termes de création d'emplois pour 2019 ? Au MCCI, on estime qu'en 2019, l'emploi augmentera, en valeur nette, de 1 700 salariés. Néanmoins, l'inadéquation des compétences restera un des plus gros défis au niveau des ressources humaines. Pour Barlen Pillay, il faut adopter des mesures, afin d’améliorer les compétences de la population active en se basant sur les demandes en compétences : les secteurs existants ou les nouveaux secteurs comme la Biotechnologie, le Fintech ou le Big Data.

Cependant, les risques internationaux au niveau du Brexit, les perspectives de guerres commerciales peuvent avoir un impact négatif sur le pays et par effet d'entraînement, le taux de chômage. « Nous devons, aussi, observer s'il y a un impact au niveau du service financier », ajoute Barlen Pillay. An niveau local, le secteur sucre peut continuer à être affecté par le prix mondial qui est à un niveau très bas. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective