Live News

Tanvi Ramtohul : la grande sœur des collégiens

Tanvi Ramtohul fait partie des 15 finalistes mauriciennes de Women in Africa 54.
Tanvi Ramtohul fait partie des 15 finalistes mauriciennes de Women in Africa 54.

La jeune femme de 23 ans est parmi les 540 finalistes de WIA 54 (Women In Africa). Ce programme vise à soutenir les femmes entrepreneurs de l’Afrique. Tanvi Ramtohul s’est inscrite dans la catégorie Éducation. De 2017 à 2020, elle a dispensé des leçons gratuitement aux élèves de SC et HSC.   

Quinze Mauriciennes sont parmi les 540 finalistes de Women In Africa 54 (WIA54), dont les 54 lauréates seront désignées en octobre. Tanvi Ramtohul, 23 ans, en fait partie. Elle est l’initiatrice de la page « Personal Online Tutor » et donne des leçons aux collégiens. 

« J’ai été agréablement surprise quand j’ai reçu le courriel m’informant que je suis parmi les finalistes. » C’était le 14 septembre dernier. « Je suis fière du travail entamé sur une base volontaire. Je suis motivée à aller plus loin », déclare-t-elle. 

À partir de ce mardi 28 septembre, la jeune femme suivra des formations, notamment un boot camp en ligne. Les finalistes vont aussi intégrer un réseau de plus de 100 000 membres à travers le monde, être en relation directe avec des experts panafricains et mondiaux ou encore participer en tant que speaker aux webinaires à audience internationale. Cela, dans la droite lignée de la mission du programme WIA54, lancé en 2017, qui est de soutenir et d’encourager l’entrepreneuriat féminin en Afrique. L’objectif est de former, faire du « mentoring » et accompagner 10 000 femmes entrepreneurs africaines d’ici 2030.

Tanvi Ramtohul s’est inscrite en mai 2021 dans la catégorie Éducation. Les autres catégories sont : santé, agriculture, environnement, Fintech, Digital Technology, industries créatives et industries de la beauté. « Le secteur éducatif a été chamboulé par les confinements et les restrictions liés à la pandémie de Covid-19. Pour aborder les défis dans ce secteur, je me suis inscrite », dit cette habitante de Notre-Dame, à Montagne-Longue. 

S’ils ont des problèmes, ils peuvent m’en parler... Je veux leur offrir les meilleures conditions possibles pour 
qu’ils réussissent. "

Tanvi Ramtohul est une adepte de la photographie.
Tanvi Ramtohul est une adepte de la photographie.

Des leçons gratuites

C’est en 2017 qu’elle commence à aider ses amis pour les révisions. Tanvi Ramtohul est alors en attente d’une réponse de l’université, après avoir reçu ses résultats du Higher School Certificate (HSC). Elle partage ses notes et leur explique les devoirs. 

Puis, ses cousins et d’autres connaissances font appel à elle. Elle se met alors à donner des leçons gratuitement sur les plateformes virtuelles comme WhatsApp. Ses matières de prédilection sont la sociologie, la littérature française, l’anglais et le General Paper (GP).

Les demandes augmentent durant le premier confinement. Les écoles sont fermées. « Les collégiens, surtout ceux du HSC, m’ont contactée pour les aider en sociologie et GP. Je partageais une synthèse de chaque matière sur un blog. Ensuite, je leur envoyais les questions et je corrigeais les réponses », explique-t-elle. Entre-temps, Tanvi Ramtohul se concentre à ses révisions pour ses examens de fin d’année à l’université de Maurice. Elle travaille en parallèle sur sa dissertation.

« Durant le confinement, j’ai aussi collaboré avec un groupe de jeunes pour aider les élèves sur une base volontaire et solidaire. Nous avons dispensé les explications par le biais de la plateforme ‘Google Classroom’. » Pendant les trois mois du confinement, elle a aidé 80 élèves.

Elle est passionnée par la danse.
Elle est passionnée par la danse.

Début 2021, Tanvi Ramtohul lance sa page Facebook et Instagram « Personal Online Tutor ». La jeune femme élabore un programme de révision sur quatre semaines. « Comme il y avait trop de demandes, j’ai commencé à prendre une contribution pour ce programme. Je voulais m’assurer que les élèves s’engagent et s’intéressent vraiment aux révisions. Il y a une considération spéciale pour ceux qui ont des difficultés financières », dit-elle. 

Elle met aussi l’accent sur la santé mentale. « S’ils ont des problèmes, ils peuvent m’en parler librement et on va trouver une solution. Je veux leur offrir les meilleures conditions possibles pour qu’ils réussissent. »

Passionnée de langues et de danse  

Tanvi Ramtohul a fait sa scolarité à la Rabindranath Tagore Secondary School (RTSS). Elle a développé un intérêt pour les langues, la sociologie, la danse classique indienne et le volontariat. Détentrice d’une licence en « Communication Studies » à l’université de Maurice, en août 2020, elle décroche un emploi et s’occupe de la communication. Pendant son temps libre, elle fait de la randonnée, de la photographie et de la vidéographie, pratique les activités aquatiques et apprécie les « road trips ».

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !