Faits Divers

Tanveer, 20 ans, meurt brûlée: ses proches privilégient un acte malveillant

Les proches de la victime et Tanveer, la victime (en médaillon).
Samedi dernier, vers 23 heures, Bibi Tanveer a été la proie des flammes. Sur son lit de mort, elle parle d’accident, mais ses proches pensent à un acte malveillant. À la police de démêler l’écheveau... Que s’est-il passé dans la nuit du samedi 12 septembre ? Bibi Tanveer Sudoolah, une jeune femme de 20 ans, a été brûlée dans sa cuisine. Alerté par ses cris de détresse, son mari Nasser, qui est venu à son secours, est aussi atteint. Les deux ont été transportés d’urgence par le Samu à l’hôpital de Candos, où ils ont été admis à l’unité des grands brûlés. Avant qu’elle ne succombe à ses blessures, Tanveer s’est confiée aux policiers du poste de Plaine-des-Papayes. Si elle dit s’être brûlée par accident, ses parents ne semblent pas privilégier cette hypothèse. Pour eux, il y a foul play. Selon les dires de la jeune femme, elle manipulait un bidon d’essence quand elle en a renversé sur elle. « Mo pann pran kont. Kan monn rap zalimet pu met delo bwi, mo linz inn pran dife », a-t-elle expliqué aux policiers. Son mari, 35 ans, a pu quitter l’hôpital le lendemain. Tanveer a rendu l’âme dimanche vers 10 h 30. L’autopsie, pratiquée par les Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal, et Prem Chamane, a attribué le décès à un « shock due to extensive burns ». Les parents de la victime souhaitent que la police approfondisse son enquête, car selon eux, peu avant le drame, leur fille les aurait appelés pour leur demander de venir la récupérer, car elle s’était disputée avec son mari. Le 16 septembre 2015,  Afisah, 30 ans, la sœur aînée de Tanveer, et son père Indrose Eckburally, 54 ans, habitant de Amaury, ont consigné une déposition au poste de police de Plaine-des-papayes. Ils ont fait des révélations accablantes. Selon ses proches, Tanveer aurait dit à sa sœur aînée : « Mo pa pu return laba enkor. Mo pa pu pardonn li pu seki linn fer. » Si la version de Tanveer laissait penser à un accident domestique, les enquêteurs s’appuient sur les déclarations des proches de la jeune femme pour chercher à en savoir plus. L’enquête est supervisée par le chef inspecteur Gobin. Selon Indrose Eckburally, sa fille l’avait appelé le 12 septembre pour lui demander de venir la chercher. Il était 19 h 30. Tanveer, une ex-caissière dans une chaîne de supermarché, avait dit à son père : « Papa vinn sers mwa. Mo pe gayn lagerr ek Nasser. Li pe demann mwa kass, li pa travay ek li pe empes mwa al la mer dimans. » Le père lui aurait alors dit de préparer ses affaires et de le rappeler. Il ressort aussi que Tanveer, mariée il y a trois ans, avait plusieurs fois quitté le domicile conjugal pour chercher refuge chez ses parents après des disputes avec son mari. À 20 h 02, Zaina, 29 ans, une autre sœur de Tanveer, dit avoir recu un appel de son beau-frère. « Nasser dir mwa koz ek Tanveer. Linn sorti deor li pe fer reklam », dit-elle. Elle a tenté d’appeler Tanveer en vain. À 20 h 08, Zaina rappelle Tanveer qui décroche mais ne repond pas. « Monn tann zot pe lagerr. » Puis, aucun signe jusqu’à 23 h 00. C’est un voisin qui a téléphoné aux parents pour leur annoncer la mauvaise nouvelle. Les proches ont pu la voir samedi soir. Tanveer leur aurait dit qu’elle ne souhaitait pas retourner chez elle. C’était sa dernière confession avant de rendre l’âme dimanche.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !