Syndicat des enseignants : Preety Ramjuttun-Parianen à la présidence du GGSTU

By Contact:
Preety Ramjuttun-Parianen La nouvelle présidente du syndicat des enseignants a déjà établi ses priorités.

Un objectif atteint à force de volonté et de détermination. À 37 ans, Preety Ramjuttun-Parianen est la première femme présidente de la Government Secondary School Teacher’s Union.

Le GSSTU regroupe les enseignants des collèges d’État. Ses premiers objectifs sont le maintien des droits acquis et la sauvegarde des intérêts professionnels des éducateurs, précise Preety Ramjuttun-Parianen, sa nouvelle présidente .

Être présidente du GSSTU est certes une première pour cette mère d’un fils de huit ans, habitant le village de Triolet. « Mes sentiments sont mitigés en ce qu’il s’agit de cette nouvelle responsabilité. D’un côté, je me sens fière et tout enthousiaste d’être la première représentante féminine à la tête du plus important syndicat des enseignants du cycle secondaire. Et de l’autre, des yeux pleins d’attente et d’espoir seront constamment rivés sur moi », dit-elle dans un éclat de rire. Et d’ajouter qu’elle a le sentiment que c’est une responsabilité qui la tiendra en haleine, pour un sacré moment.

Parole de femme

Preety Ramjuttun-Parianen soutient qu’elle prend ses nouvelles responsabilités avec tout le sérieux voulu, cela même si elle est consciente que la tâche sera ardue. Et avoue être une personne qui ne baisse pas facilement les bras. « Les enseignants sont les bâtisseurs d’une nation, et on a trop tendance à oublier cela. Trop souvent, nous sommes pris à la légère, victimes des dérives bureaucratiques. Je militerai pour que cela s’arrête », dit-elle.

Le travail abattu par son prédécesseur est fort louable, affirme la nouvelle présidente du GSSTU. Toutefois elle indique que d’innombrables défis sont à relever qui requièrent négociations soutenues, ressources, réflexions et coopération intra-et intersyndicales, avec l’appui du GSSTU. « On ne change rien brusquement et impulsivement. Le travail déjà entamé commence à porter ses fruits, qui est le résultat d’une force de frappe visant à faire bouger les choses d’une perspective pragmatique et bureaucratique », souligne notre interlocutrice. Mais elle fait aussi ressortir que des changements au sein du GSSTU, il y en aura, comme le veut le contexte actuel. Elle prévoit une meilleure visibilité et une proximité des dirigeants avec les membres ou encore un engagement légal et sans relâche avec l’administration. Elle souhaite que le syndicat agisse comme facilitateur auprès des autorités et milite pour améliorer les conditions de travail des enseignants.

Ses priorités

Le Nine-Year Schooling, en particulier Extended Stream et les retombées structurelles qui deviennent quelque peu la pomme de la discorde entre le personnel enseignant du cycle secondaire et le ministère, seront les priorités de la nouvelle présidente du GSSTU. « Le programme de travail a été conçu à la va-vite et j’ai l’impression qu’on avance à l’aveuglette, tout en espérant que telle ou telle stratégie aura un succès escompté, mais sans trop le savoir», dit-elle. Et d’ajouter que les élèves et les enseignants ne peuvent pas être pris en otage d’un dysfonctionnement qui est symptomatique d’un processus en manque de calibrage académique.

Son plan d’action

En temps et lieu, Preety Ramjuttun-Parianen révèlera son plan d’action. Mais elle laisse entendre qu’il comportera essentiellement des éléments fondamentaux relatifs aux droits du travail. Notamment la révision du  rôle des enseignants dans le nouveau cursus secondaire, la revalorisation  de la profession en ce qu’il s’agit des initiatives et des motivations intégrées, le raffermissement des liens intersyndicaux et confédéraux, l’élaboration d’un manifeste légal pour mieux encadrer les membres du GSSTU pour leur permettre de parer à toute éventualité en ce qui concerne l’indiscipline estudiantine ou encore l’élimination d’une bureaucratie obsolète afin de construire une  structure bien plus dynamique et diligente, soutient-elle.

Parcours

Preety Ramjuttun-Parianen a fait ses études secondaires au collège Droopnath Ramphul. Elle détient une licence en Management with Specialisation in Marketing Management et une maîtrise en Public Policy and Administration de l’Université de Maurice. Elle a  également décroché un PGCE en Business Education décerné par le Mauritius Institute of Education.

Après avoir été Business Development Officer pour la National Women Entrepreneurs’ Council, Preety Ramjuttun-Parianen devient éducatrice en Business Studies au Triolet SSS Boys. Actuellement, elle enseigne le Business Studies au collège Adolphe de Plévitz,  à Grand-Baie. Ses passe-temps : l’entrepreneuriat, le travail social, la politique.  Elle voue aussi une passion pour les chevaux. Elle est propriétaire chez l’écurie Rameshwar Gujadhur.