Interview

Suttyhudeo Tengur, président de l’APEC : «Les Mauriciens font des choix judicieux et n’achètent plus à la folie»

Suttyhudeo Tengur, président de l’APEC : « Les Mauriciens font des choix judicieux et n’achètent plus à la folie »

Les consommateurs mauriciens sont de plus en plus prudents lorsqu’ils font leurs achats. C’est l’avis du président de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs. Suttyhudeo Tengur prodigue de précieux conseils en matière de consommation.

L’année  2018 vient de se terminer.  Quel est votre constat sur les tendances de consommation des Mauriciens, durant l’année écoulée ?
Les Mauriciens ont consommé avec modération en 2018. Il y a eu des hauts et des bas, comme conséquence de la hausse des prix de certaines denrées de base et, parfois, des légumes. Mais dans l’ensemble, pas de grands bouleversements. Je pense que les Mauriciens font maintenant des choix judicieux et n’achètent plus à la folie. J’ai aussi noté une certaine prudence chez les consommateurs face aux campagnes promotionnelles des grandes surfaces.

2018 a été aussi marquée par l’introduction du salaire minimum.  Cette mesure a-t-elle amélioré les conditions de vie des Mauriciens, surtout ceux au bas de l’échelle ?
Que l’on soit pour ou contre le gouvernement, j’estime que c’est l’une des plus importantes mesures introduites. Elle a permis d’élever les salaires de ceux qui sont au bas de l’échelle. Imaginez quelqu’un qui touche Rs 3 000 et qui voit son salaire grimper à Rs 9 000 par mois. C’est la manne qui tombe du ciel. Et naturellement, ce rajustement entraîne un gonflement de la masse monétaire sur le marché. Les bénéficiaires qui vivaient jusqu’ici, from hand to mouth comme le disent les Anglais, peuvent se permettre certaines largesses et aspirer à améliorer la qualité de leur vie. 

L’épargne chez  les Mauriciens est toujours en décroissance. Qu’est ce qui explique cette situation  et comment encourager les Mauriciens à mettre de l’argent de côté?
 Avec un taux d’intérêt de 1,9 % annuellement par rapport à un taux d’inflation de plus de 3 %, comment voulez-vous que le Mauricien épargne le moindre sou à la fin de chaque mois ? Cela, alors que le taux directeur (key repo rate) est fixé par la Banque de Maurice à 3,5 %. L’ironie du sort dans tout cela, c’est que le taux d’intérêt sur les prêts bancaires est bien au-desus de 15 %. Allez comprendre pourquoi les Mauriciens ne font plus d’épargne. Ils préfèrent investir dans des biens durables, meubles ou appareils électroménagers, quitte à s’endetter davantage. Il n’y a aucune mesure incitative pour amener les Mauriciens à épargner.

Vos conseils aux consommateurs mauriciens pour une meilleure année en 2019 ?
J’ai deux conseils aux consommateurs. D’abord, définissez vos priorités avant de préparer votre budget en tenant compte des trois nécessités de base : nourriture, habillement et abri/maison. Ensuite, achetez utile et ne tombez pas dans la folie des achats même si vous touchez votre boni ou tout autre augmentation salariale. À part ces deux conseils, je demanderais aussi aux consommateurs d’être vigilants dans leurs achats, de s’assurer que le prix proposé est bien compétitif, de s’assurer que la qualité est respectée et que le produit proposé n’est pas sur le point d’atteindre la date d’expiration.