Live News

Suspendu de la séance parlementaire : «Nou pena swa, nou bizin met enn kes divan lakour siprem», dit Boolell

Il ira devant la Cour Suprême. Décision prise, ce mardi 6 avril, par Arvin Boolell, député rouge, après avoir été suspendu de la présente séance parlementaire la semaine dernière.

Il a annoncé sa décision en conférence de presse cet après-midi, après discussion avec ses collègues parlementaires.  

« Nou pena swa, nou bizin met enn kes divan lakour siprem », dit-il.

Et Arvin Boolell de souligner qu’il est soutenu par une équipe d’avocats. Il dit faire confiance au judiciaire.

Mardi dernier au Parlement, Arvin Boolell, député du Parti travailliste (PTR), ainsi que Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan, du Mouvement militant mauricien, ont été suspendus de la présente session parlementaire. Ils le resteront « à moins qu’ils ne présentent leurs excuses ».

Situation économique

Le député rouge a également commenté la situation économique du pays, faisant ressortir un contexte où certaines personnes vivent dans la pauvreté absolue.

Abordant l’augmentation de l’essence de Rs 4,40, il a déclaré qu'il s'agissait d'un véritable « coup de massue ».

Arvin Boolell de souligner que « sertin dimoun pross pouvwar pe krehe bann 'Special Purpose Vehicule' pe veye kan lotel pe al sou administrasyon. Pe atann pou aste bann bien ki pou al sou administrasyon ».

Campagne de vaccination

Arvin Boolell a encore une fois déploré le fait que le gouvernement n’ait pas précommandé de vaccins. Les personnes les plus vulnérables n’ont pas encore été vaccinées, souligne-t-il.

Il a aussi été très critique envers le Premier ministre, le ministre de la Santé et la conseillère Catherine Gaud, « zot pa kone ki apel, 'Covid related diseases' » selon lui.

« Nou pas kapav kontinie ek enn gouvernman ki patoz dan mansonz… » affirme Arvin Boolell.

Alerter les instances internationales

Prenant la parole, le député du PTR, Patrick Assirvaden dit accorder « tout son soutien » à Arvin Boolell dans sa démarche de saisir la justice suite à sa suspension de l’Assemblée nationale.

Le député a aussi affirmé que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a « sa part de responsabilité » dans cette affaire.

Il va même plus loin, en déclarant que le Chef du gouvernement « pe soutir le Speaker ».
 
« Pa blie ki se Pravind Jugnauth ki finn nom sa Speaker-la, Pravind Jugnauth ki finn dekor sa Speaker-la. Pravind Jugnauth kinn amen enn mosion pou suspan Arvin ek 2 lezot dimounn dan lopozision », a-t-il déclaré.

Patrick Assirvaden a indiqué que le PTR compte alerter les instances internationales. « Enough is enough », a-t-il scandé.

Intervevant, Shakeel Mohamed affirme quant à lui que nulle part, dans le ‘Standing Order’, mention n’est faite d'une clause donnant le pouvoir au Premier ministre ou à un ministre de présenter une motion pour suspendre et en même temps indiquer le nombre de jours pour la suspension. « Li ena le drwa de fer la motion to suspend the member, since the Speaker has decided to name the member », affirme-t-il.

Le député Ritesh Ramful, a pour sa part défié le Premier ministre de prouver qu’il est un vrai  « démocrate », en présentant une motion pour la réintégration des trois 'séniors'.

 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !