Faits Divers

Suspect interpellé pour importation de drogue : sa belle-mère réclame la fourgonnette saisie par l’Adsu

adsu Le véhicule est au quartier général de l’Adsu aux Casernes centrales.

Elle aurait prêté une Nissan NV 200 à son gendre, Mohamud Sehrally Torabally.  Ce dernier a été interpellé le 30 mai 2016 à bord du véhicule. La police le soupçonne d’importation de Rs 2 millions de haschich. La belle-mère veut récupérer la fourgonnette saisie par la police. Elle a logé une action en Cour suprême.

Cela fait deux ans qu’elle dit attendre de récupérer sa fourgonnette. Cette ancienne Ward Manager  dans un hôpital psychiatrique a intenté une action en Cour suprême contre le commissaire de police. Elle réclame la restitution de son véhicule qui a été saisi par l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu). L’affaire a été appelée le mardi 15 mai devant le juge Abdurafeek Hamuth, siégeant en référé. La retraitée a retenu les services de Me Pazany Thandarayan, avoué. Me Eswaree Ramdass-Bundhun, State Attorney, qui représentait le commissaire de police, a objecté à la requête de la plaignante. L’affaire a été ajournée au 28 juin 2018.

Dans son affidavit, l’ex-Ward Manager déclare qu’elle est la propriétaire de la Nissan NV 200. Le véhicule a été saisi, le 30 mai 2016, à Goodlands alors que son gendre, Mohamud Sehrally Torabally, était au volant. Elle avance que le véhicule se trouve toujours au quartier général de l’Adsu, aux Casernes centrales. Elle précise qu’elle a déjà expliqué dans une déclaration à la police, le 22 juillet 2016, les circonstances dans lesquelles son gendre s’est retrouvé au volant de la fourgonnette, le 30 mai 2016.

« À plusieurs reprises, je me suis rendue aux Casernes centrales pour récupérer ma fourgonnette, mais en vain. Des policiers qui y sont affectés ont constamment refusé de me la rendre », avance-t-elle. Elle ajoute que bien qu’elle n’ait pas la garde du véhicule, elle continue, depuis deux ans, de payer pour la Road Tax et pour la vignette d’assurance de cette fourgonnette. De plus, dit-elle, elle doit se fier désormais à son mari, à chaque fois qu’elle a besoin de se déplacer.

En réponse à l’affidavit de la plaignante, le sergent Irandra Mohun a répondu, au nom du commissaire de police, que le véhicule a été saisi car il a été utilisé dans un trafic de drogue. Le policer précise que le gendre de la plaignante, Mohamud Sehrally Torabally, a été inculpé pour importation de haschich. La valeur de la drogue saisie est de Rs 2,1 millions, selon l’affidavit du policier. Ce dernier invite la Cour suprême à rejeter la requête de la belle-mère.

Dans sa déclaration à la police, le 22 juillet 2016, la belle-mère avait indiqué  que son gendre lui avait demandé de lui prêter la fourgonnette pour aller travailler, le 30 mai 2016. Elle ajoute que son gendre lui avait dit que son véhicule avait un pneu dégonflé. Elle a accepté. Le gendre, dit-elle, est venu chercher sa fourgonnette le 30 mai 2016. Elle a appris, par la suite que le gendre avait été arrêté. La belle-mère a déclaré qu’elle ignore tout de la transaction de drogue.