Défi Zen

Sur les rythmes reggae dancehall de Tey

Yannick Antoinette, alias Tey, chante avec Cindia Amerally sur le titre « Perdi mo leker ».

Son titre « Perdi ou leker » cartonne depuis sa sortie officielle en janvier. Le Franco-Mauricien Yannick Antoinette, 25 ans, alias Tey, revient sur son parcours musical.

Il est né eta  grandi en France. Cependant, Maurice, a toujours rythmé la musique de Yannick Antoinette. Son titre Perdi ou leker, en featuring avec la chanteuse Cindia Amerally, connaît un réel succès. 

L’amour pour la musique, il le tient de son père. « Depuis très jeune, la musique a bercé ma vie. Mon père, lui-même chanteur, jouait de la guitare et mettait toujours du séga et du seggae à la maison. J’ai grandi en écoutant OSB », relate ce Franco-Mauricien, âgé de 25 ans.

Yannick Antoinette  composera son premier rap à l’âge de 12 ans. En 2008, après avoir passé une année à Maurice, il intégrera le groupe de rap français XV Balles Hood, composé de ses cousins. « Je n’avais alors que 15 ans et je me suis forgé tout seul », confie le chanteur qui se faisait alors appelé « Youth ».

Les musiques jamaïcaine et antillaise l’orienteront vers le style reggae dancehall.

Vers l’âge de 18 ans, Yannick, qui s’est laissé influencer par la musique jamaïcaine et antillaise, s’orientera vers le style reggae-dancehall. Il se fait repérer à cette époque sur les réseaux sociaux par un producteur et signera deux ans avec Label Five. Yannick est alors projeté vers un univers musical plus reggae-pop. « J’ai sorti trois singles de style commercial. J’ai beaucoup appris, notamment à maîtriser ma voix, mais cette expérience a aussi dénaturé ma musique. » Tey passera ainsi par une phase sombre lors de laquelle il arrête la musique. Cela fait deux ans depuis qu’il a repris du poil de la bête. Il sort trois singles en solo sur YouTube intitulés Ouh et Aie , deux chansons en rap et Pren mo lamé, une chanson dancehall en créole. Il y a sept ans lors d’une visite à Maurice, Tey rencontre Cindia Amerally. C’est ainsi que l’idée d’une éventuelle collaboration lui trotte en tête. Il y pense pendant plusieurs années, mais c’est en 2019 que son idée se concrétise.

À l’entendre rapper en créole, l’on n’imaginerait pas qu’il est né et a grandi en France. « Cindia voulait avoir un débit un peu comme le mien et je l’ai aidée. On a composé le titre ensemble. En studio, nous avons rencontré l’équipe de tournage. Ils étaient convaincus par notre son et voulaient monter notre clip. » Le clip sera tourné en juillet et août. 

« De nombreuses personnes m’ont dit que la chanson allait cartonner, mais j’étais sceptique », explique Tey, pour qui les choses ont évolué très vite à Maurice. « Les gens me reconnaissent dans la rue et m’abordent pour faire un selfie. Je suis davantage sollicité à Maurice. Nous avons fait beaucoup de dates jusqu’ici et d’autres sont prévues », indique Yannick qui prépare la sortie de son album pour juin/août. Un album reggae dancehall, qui comprendra deux morceaux en séga, l’une écrite par lui et l’autre par son père.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !