Faits Divers

Sur les réseaux sociaux: l’escroc cible les divorcées

Son terrain de chasse : le site de rencontre Shaadi.com ou le réseau social Facebook. En naviguant sur le Net, le présumé escroc embobine ses proies en leur promettant le mariage. Une habitante de Rose-Hill que nous prénommerons Yasmine, qui est en instance de divorce, tombe dans les filets de Shakeel S. l’année dernière. Le Curepipien se présente comme un homme séparé de son épouse et qui est à la recherche de l’âme sœur. Les rencontres s’enchaînent. Ils envisagent même de se marier. Le courant passe bien entre eux à tel point que Shakeel S. projette de faire des affaires avec sa future épouse. En novembre dernier, Shakeel S. propose à Yasmine de devenir son partenaire dans une entreprise de location de voitures qu’il compte lancer. Pour convaincre sa proie, il fait savoir à celle-ci qu’il est déjà en contact avec un client potentiel, un ressortissant étranger. Shakeel S. va plus loin en affirmant qu’il a déjà réservé une voiture de la marque Toyota Axio, année 2006. La voiture leur coûtera la somme de Rs 360 000. Pour cela, Shakeel S. sollicite Rs 180 000 de sa dulcinée. Ils accordent leur violon et s’engagent à contribuer aux dépenses et à se partager ensuite les profits équitablement.

Une autre victime

La Rosehillienne lui remet la somme de Rs 180 000 pour l’acquisition de la voiture. Plus tard, Shakeel S. lui montre des documents relatifs à l’acquisition et à la location de cette voiture. L’automobile devrait leur rapporter Rs 1 200 quotidiennement et chaque mois le couple devait se partager les revenus. Un mois plus tard, Shakeel S. approche de nouveau Yasmine. L’homme prétend que les affaires sont florissantes. Il invite Yasmine à investir dans une nouvelle voiture. Il s’agit d’une Nissan March. Les deux se rencontrent au Food Court d’Ébène et la femme lui remet Rs 65 000. Puis Yasmine se rend compte que Shakeel S. prend ses distances. Elle se rend compte qu’elle s’est fait berner. Ses tentatives de récupérer son argent se révèlent vaines. Elle a recours à la Criminal Investigation Division de Rose-Hill. Une autre femme, apprenant qu’une plainte a été déposée contre Shakeel S. se manifeste à son tour et incrimine l’escroc. Elle a raconté aux enquêteurs qu’elle avait fait la connaissance de Shakeel S. sur le site de rencontre Shaadi.com. Étant à la recherche de l’âme sœur, elle s’est liée d’amitié avec le Curepipien avant de s’engager dans un projet de mariage. Shakeel S. aurait sorti une autre histoire en vue d’arnaquer sa nouvelle proie. Il a prétendu qu’il ne pourrait habiter chez ses parents après leur mariage. Il propose à sa nouvelle proie d’approcher la Mauritius Housing Company pour l’obtention d’une maison. En maintes occasions, Shakeel S. lui aurait soutiré la somme de Rs 20 000. Il lui aurait demandé d’acheter un ordinateur portable et un téléviseur de 32 pouces à crédit. C’est la femme qui a finalement tout réglé. La CID de Rose-Hill dirigée par l'inspecteur Pirbacosse a arrêté Shakeel S. dans la région de Curepipe. Après une semaine en détention, le présumé escroc a retrouvé la liberté conditionnelle en fin de semaine. Il est passé aux aveux dans ces deux cas. Le présumé escroc se dit prêt à rembourser l’une des victimes.
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !