Faits Divers

Sur le chemin de l’école, à Beau-Bassin : grand-mère et petit-fils frôlent la mort dans un accident

Sur le chemin de l’école, à Beau-Bassin

Marie Lise Ravina, 65 ans, et Firmino S., trois ans, sont aux soins intensifs à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo, Port-Louis. Lundi matin, grand-mère et petit-fils traversaient la rue Dr Reid, à Beau-Bassin, quand une voiture les a heurtés de plein fouet. Arrêté puis relâché sur parole, le conducteur sera inculpé ce mardi.

Chaque matin en jour de semaine, Firmino S., trois ans, qui habite à Mont Roches, arrive très tôt chez sa grand-mère. Marie Lise Ravina, 65 ans, habite la rue Dr Reid à Beau-Bassin. C’est cette dernière qui dépose chaque matin le petit à l’école maternelle située à quelques mètres de sa maison. La grand-mère et son petit-fils sont très proches.

Comme à l’accoutumée, ils quittent la maison vers 8 h 15, ce lundi 20 mai. Avant de prendre le bus, ils se dirigent dans un commerce du quartier où la grand-mère achète des gâteaux pour son petit-fils. Il est aux environs de 8 h 42. Tous deux attendent que la route se libère pour traverser et prendre le bus juste en face. Entretemps, la grand-mère parle à une autre dame qui accompagne aussi son enfant. Son petit lui serre la main. Quelques minutes après, voyant que la route est libre, ils traversent. Leur destin bascule en une fraction de seconde.

« Loto la ti pe roul vit »

Une voiture Peugeot grise empruntait la même route. « Loto la ti pe roul vit », explique un témoin. La voiture percute Marie Lise Ravina et le petit de plein fouet. Tous deux sont projetés sur l’asphalte. Le chauffeur poursuit sa route. Les gens sur place crient pour que la voiture s’arrête. Des étudiants d’un collège de la région assistent à cette violente scène. Sans tarder, l’un d’eux téléphone à la police.

Entretemps, la sexagénaire git au sol, se tordant de douleur. Elle tente de se relever, mais n’y arrive pas. Elle cherche son petit. « Kot Firmino, kot Firmino », ne cesse-t-elle de répéter. Le petit est inconscient à quelques mètres d’elle. La police de Beau-Bassin et deux ambulances sont mandées sur les lieux de l’accident. Gravement blessés, les victimes sont dirigés vers l’hôpital Dr A.G Jeetoo, à Port-Louis. Ils sont tout de suite admis à l’unité des soins intensifs de cet établissement. Cette scène effroyable a été enregistrée par de caméras de vidéo surveillance de plusieurs commerces.

Après cet accident, Winsley Ravina, fils de Marie Lise, accourt pour voir ce qui en était. « J’étais à l’intérieur de la maison lorsque j’ai entendu un grand bruit. Des gens criaient. Je me suis rué dehors. J’ai aperçu mon neveu, le visage en sang, au milieu de la rue et ma mère avec une plaie au front. C’était une scène terrible », se remémore ce dernier.

Une commerçante explique que la dame et son petit-fils viennent chez elle chaque matin de la semaine. Ce lundi, elle n’avait pas encore ouvert la boutique. « J’ai entendu un bruit et des gens qui criaient. J’ai alerté mon fils. Lorsque je suis sortie, j’ai vu Marie Lise blessée. Elle cherchait le petit. Li pe dir mwa, Firmino, Firmino ? Les secours ont mis du temps à arriver », déplore-t-elle. En arrivant sur place, la police a récupéré un rétroviseur.

Plus tard, un Beaubassinois de 32 ans s’est rendu à la police à bord de la voiture incriminée. Il avoue avoir été au volant du véhicule au moment de l’impact. Il s’est soumis à un alcotest qui s’est révélé négatif. Aux hommes du Chef inspecteur Jaunkee, il indique qu’une voiture était garé sur sa gauche. En la doublant, ce fut le choc. « Enn sel kou monn trouv zot travers devan mwa. Monn rod ser lor mo droit, pann kapav », assure-t-il.  Après son interrogatoire, il a été relâché sur parole. Il comparaitra en cour de Rose-Hill, ce mardi. Il sera inculpé de “coups et blessures et involontaires par imprudence”.


Soutien à certains collégiens témoins de l’accient

La rue Dr Reid, Beau-Bassin, est une rue très fréquentée.  Plus loin, se trouve le collège La Confiance.

A l’heure de l’accident, de nombreux collégiens se rendaient à l’école. L’un des collégiens témoigne de l’impact de la scène. «La voiture les a traversés très vite. Sa vites li pe vini-la, nou pe get li. Lerla linn al tap avek sa madam-la ek so ti zanfan. Tout suit monn tir mo portab pou telefonn la polis. An mem tan, ti ena enn van la polis ti pe pase », relate le collégien.  Un préposé du collège soutient que certains collégiens, présents sur place, sont encore sous le choc.  « Nous avons dû apporter un soutien émotionnel à ces jeunes », ajoute-t-il


« J’ai failli perdre mon fils et ma belle-mère »

Nicholas n’en revient pas. « J’ai failli perdre mon fils et ma belle-mère. Ils sont inséparables. La voiture les a heurtés violemment. En plus d’une fracture à la hanche, mon fils a des égratignures.  On lui a donné des médicaments pour qu’il ne s’agite pas. Ma belle-mère a reçu un coup à la tête et au visage. Elle n’a aucune fracture, mais elle a été touchée au foie », ajoute Nicholas. Grand-mère et petit-fils sont à l’Intensive Care Unit.

L’épouse du chauffeur : « Nous sommes traumatisés »

Jointe au téléphone, l’épouse du conducteur n’a pas voulu s’attarder sur les faits. « Tout comme la famille des victimes, nous sommes aussi traumatisés par cet accident. Veuillez respecter notre vie privée », dit-elle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !