Faits Divers

Sur l’autoroute à Phœnix : un véhicule pourchassé par un autre sous la menace d’un fusil

« Arete do… Mo pou touy twa… Arete. » Propos menaçants énoncés par un homme d’environ 25 ans à l’égard d’Iqbal, 50 ans. Au même moment, il pointe une arme à feu de couleur noire vers Iqbal. Cela se passe le 18 mars vers 13 h 45 sur l’autoroute, non loin du collège Aleemiah, à Phœnix.  

Iqbal, un habitant de l’Escalier, est au volant de son van sur l’autoroute. Arrivé à proximité du collège Aleemiah, il remarque une Citroën de couleur blanche qui dépasse son véhicule pour ralentir juste devant. à son bord : trois occupants. Iqbal n’a d’autre choix que d’appuyer sur l’accélérateur pour doubler ladite voiture. 

Arrivé au rond-point de Camp-Fouquereaux, Iqbal reprend la voie gauche et ralentit. à cet instant précis, il constate qu’il est poursuivi. La voiture qui le pourchasse a pris la voie rapide avant de s’arrêter à sa hauteur. Le siège à côté du chauffeur est occupé par un homme âgé d’environ 25 ans. Tout en prononçant des mots menaçants à l’égard d’Iqbal et des « Arete do… », l’homme lance une pierre, qui heurte la portière du van d’Iqbal. Au même moment, l’homme pointe une arme à feu de couleur noire, équipée d’un long canon, en direction d’Iqbal lui disant : « Mo pou touy twa… Arete. » Et sans plus tarder, la voiture redémarre à toute vitesse. 

Iqbal a consigné une déposition au poste de police d’Eau-Coulée. Il dit pouvoir identifier les trois occupants. Il précise que le conducteur est un homme et qu’à l’arrière de la voiture se trouvait une dame au teint clair, âgée d’environ 25 ans.  L’affaire a été référée au Central Investigation Division (CID) et au Field Intelligence Office (FIO). 

Si la voiture impliquée dans cette affaire n’a pu être localisée, la victime a néanmoins pu relever son numéro d’immatriculation. Selon la National Transport Authority (NTA), cette voiture est enregistrée au nom d’une habitante de Quatre-Bornes. Les enquêteurs n’ont cependant pu l’interroger, car elle est en déplacement à l’étranger. Par ailleurs, le fils de celle-ci a expliqué aux enquêteurs que le véhicule avait été accidentée en 2017 et avait été déclarée total loss. L’assureur du véhicule indique que la voiture a été vendue en 2018 à une habitante de Morcellement Pinewood. La police s’est rendue chez celle-ci, mais n’a pu la retrouver. La maison était fermée.

Le jeudi le 21 mars, le CID d’Eau-Coulée a procédé à l’arrestation d’un certain Jean-Luc J., alias Mayo, 28 ans, un habitant de Quatre-Bornes. Il est suspecté d’être le chauffeur de la Citroën lors de l’incident sur l’autoroute. Sa maison a été perquisitionnée par les enquêteurs, mais rien d’incriminant a été trouvé. Il a été autorisé à rentrer chez lui. L’enquête se poursuit.

Traumatisé, Iqbal dit ne pas pouvoir oublier cet incident de sitôt. Les dommages causés à son van avoisinent les Rs 10 000.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more