Faits Divers

Sur l’autoroute : Hemraz Nohur meurt dans sa Mercedes en flammes

Hemraz Nohur La voiture de Hemraz Nohur a été remorqué jusqu’au poste de police de Plaine-Magnien.

Hemraz Nohur, 36 ans, était seul au volant de sa Mercedes, dans la matinée du mercredi 30 janvier 2019, lorsqu’un feu s’est déclaré dans son véhicule, sur l’autoroute à hauteur de Mare d’Albert. Ce haut cadre d’une banque de Mahébourg est resté prisonnier des flammes, malgré les tentatives des volontaires pour le secourir. 

C’est peu avant midi que le drame s’est produit sur l’autoroute du Sud. Hemraz Nohur sortait d’une réunion de travail et se dirigeait vers Mahébourg. Pour des raisons qui restent à déterminer, il y a eu un départ d’incendie dans le véhicule, qui a alors commencé à ralentir. Les automobilistes venant en sens inverse ont fait des appels de phare au conducteur.

Les volontaires ont raconté aux policiers de Plaine-Magnien qu’ils ont tenté d’aider le chauffeur quand ils l’ont vu en difficultés. « Les vitres étaient relevées. Le conducteur n’arrivait pas à se dégager de sa ceinture de sécurité. Nous avons essayé d’ouvrir la portière, mais elle était verrouillée. D’autres personnes ont tenté d’éteindre le feu à l’aide d’extincteurs… » Puis la voiture a accéléré et poursuivi sa route. Elle a fini sa course contre un poids lourd en stationnement qui faisait des réparations sur des rambardes de l’autoroute.

Le Mauritius Fire and Rescue Service avait été alerté entre-temps. C’est à 11 h 31 que les sapeurs-pompiers de Curepipe se sont rendus sur place. Des volontaires ont une fois de plus tenté de venir en aide au chauffeur, mais il était trop tard. Le feu était violent et il dégageait une épaisse fumée noire.

Les pompiers ont circonscrit l’incendie. Ils ont découpé la portière de la Mercedes pour permettre aux policiers d’extirper le corps calciné de la victime. Dans un premier temps, il a été difficile de l’identifier. La voiture était enregistrée au nom de son épouse. Cela a permis de confirmer l’identité de la victime.  

Dans une vidéo en circulation sur Facebook, un témoin filme la scène et raconte qu’il y a une personne prisonnière des flammes. « Bizin arete. Enn kamion delo pe vini par derier. Pa koste ek loto la. Misie la pe rod arete pa pe kapav. Nounn rod tegn ek laponp dife. Selma mo krwar dimounn la inn fini mort andan », lâche le témoin.

Une autopsie a été pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal, en fin d’après-midi mercredi. Il a attribué le décès à une asphyxie due à l’inhalation de fumée. Le véhicule a été remorqué jusqu’au poste de police de Plaine-Magnien. Il a été examiné par des éléments du Forensic Science laboratory.

Leur rapport est attendu pour faire la lumière sur l’origine de l’incendie. Les enquêteurs n’écartent pas l’hypothèse qu’il y ait eu un produit inflammable dans la voiture. À Pont Colleville, Nouvelle-France où habite la victime, ils étaient nombreux, proches, amis et collègues, à venir lui rendre un dernier hommage. L’enquête est supervisée par l’ACP Ramsurrun.