Economie

Suivant les inondations : ce qu’il faut savoir sur l’assurance habitation

maison Les Mauriciens sont de plus en plus conscients de l’importance de contracter une assurance habitation.

Débordement d’eau, incendie, cambriolage… Autant de risques auxquels est exposée une maison. Comment faire pour la protéger ? Avec les récentes inondations, les Mauriciens ressentent de plus en plus le besoin de contracter une assurance habitation. Voilà ce qu’il faut retenir de cette couverture.

Les plans disponibles

  • Le plan Home Premier de la Mauritian Eagle Insurance protège des dégâts les biens et la responsabilité civile vis-à-vis d’une tierce personne aussi bien que les employés de maison, selon Allen Leung, Underwriting Manager de la compagnie d’assurance.
  • La SICOM propose la HomEasy Insurance qui englobe plusieurs options, dont la couverture de tout le contenu de la maison.
  • La MUA propose le plan Householders Multirisk. Les clients peuvent élargir la couverture pour protéger l’ensemble de leurs biens en cas de perte ou de vol.

Combien faut-il débourser ?

  • Le montant de cotisations est établi selon différents critères, dont la qualité de la couverture et les options additionnelles. La prime pour une maison de 1 000 pieds carrés est de Rs 1 000.
  • Pour une habitation moyenne, la prime mensuelle est d’environ Rs 400, précise Kiran Ancharaz, manager de General Insurance SICOM.

Les risques couverts

  • Foudre
  • Glissement de terrain
  • Débordement d’eau
  • Émeute
  • Impact
  • Incendie, explosion
  • Cyclone
  • Inondation
  • Vol avec effraction

Comment choisir un plan ?

Le client doit avoir un aperçu clair des pratiques du marché qui lui permettra de mieux comprendre les risques pour lesquels il doit être couvert et ainsi mieux négocier des conditions particulières avec son assureur.


New Insurance Risk Management Rules

Les New Insurance Risk Management Rules, introduits fin 2016 par la Financial Services Commission (FSC) dans le sillage de l’affaire BAI, améliorent la gestion de risque au sein des compagnies d’assurance. Quelles sont leurs obligations ? Une société d’assurance doit soumettre un Own Risk Solvency Assessment pour illustrer comment elle améliore la gestion des risques. Désormais, la compagnie est tenue de rassurer la FSC sur sa solvabilité, soit sur solidité financière et sa capacité de paiement en cas de catastrophe.


Hausse de la demande

Les compagnies d’assurance enregistrent une hausse de la demande. Elle est principalement due aux exigences de garantie des organismes prêteurs. Avec les récentes maisons incendiées, inondées et cambriolées, certains Mauriciens sont de plus en plus conscients de l’importance de contracter une assurance habitation pour protéger leurs biens immobiliers. Ce marché est en pleine expansion, d’autant que le nombre de crédits immobiliers ne cesse de croître.


Le courtier reçoit une commission

Le courtage d’assurance demeure un marché dynamique. Raison avancée : pour commercialiser leurs services, les compagnies d’assurance travaillent avec des intermédiaires (agents ou courtiers). Ces derniers obtiennent une commission connue comme le Brokerage Fee qui oscille entre 7,5 % et 15 % pour gérer les dossiers de réclamation ou souscription.


Les démarches à entreprendre en cas de sinistre

Si vous avez été victime d’un vol, d’un cambriolage ou d’un incendie, vous devez vous rendre le plus tôt possible à un poste de police pour porter plainte et ce, avant même d’envoyer votre déclaration de sinistre à l’assurance. Vous devez fournir les détails tels que la nature de l’incident, le lieu, le montant approximatif des pertes encourues ainsi que le numéro de contrat pour la référence. Une fois la documentation complète et finale reçue, la demande est examinée.


Bon à savoir

  • Puisque Maurice se situe dans une zone cyclonique, assurer sa maison demeure une nécessité. Les compagnies d’assurance comptent plus de 11 000 adhérents.
  • L’assurance habitation fait partie des couvertures à court terme. Elle n’est pas sujette à un renouvellement automatique. Un avis de renouvellement est envoyé à chaque client un mois avant l’échéance du contrat qui s’étend normalement sur un an.
  • Le montant à payer est calculé à partir du coût de la reconstruction du bâtiment détruit ou endommagé. Ainsi, lorsqu’un client décide de la somme assurée, c’est le coût de la reconstruction au moment du sinistre ou de la perte qui doit être pris en compte. L’assuré doit tenir compte du fait qu’il peut y avoir une augmentation de prix des matériaux de construction.

EN CHIFFRES

  • En moyenne, il y a 295 maisons détruites et 160 autres endommagées lors d’un cyclone.
  • Il y aurait une prise de conscience de la part des Mauriciens, si on en croit les derniers chiffres. Il y a eu 100 nouvelles souscriptions récemment pour des plans d’assurance.
  • Un foyer sur 1 000 est assuré. En France, 100 % de la population est assuré.