Faits Divers

Suite à un accident : un soldat de la SMF arrêté en état d’ivresse

La police de Souillac

Dans la soirée du dimanche 7 avril, vers 18h55  le directeur adjoint d’une société privée opérant à  Ébène âgé de 40 ans,  habitant de  Chemin-Grenier, était au volant de sa voiture. Il se dirigeait en direction du Surinam. À Allée Mangue, Belle-Vue, Il y avait une voiture de la  marque Nissan  de couleur noire, qui roulait  dans la même direction, zigzaguant sur la route.  

En effectuant une manœuvre de dépassement, le flanc avant de la Nissan a heurté le pare-chocs avant de la voiture du directeur. La  Nissan a poursuivi sa route en direction de Souillac sans s’arrêter. Le directeur s’est alors lancé à la poursuite de la voiture et à proximité du pont de Souillac, la Nissan s’est arrêtée  à un feu rouge. Le directeur s'est approché du chauffeur, qui semblait être sous l’influence de l’alcool. Avec l'aide de volontaires, le chauffeur a été conduit au poste de police de Souillac.

Interrogé, le chauffeur de la Nissan,  a décliné  son identité et a affirmé qu’il est un agent de police âgé de 45 ans, habitant Surinam, affecté au quartier- général de la SMF à Vacoas . Les policiers lui ont demandé de se soumettre à un alcotest, mais il a refusé.

Par ailleurs, un éthylotest a été effectué sur le directeur qui s’est révélé négatif. Ce dernier a porté plainte et a fait une déposition à cet effet.

Le membre de la SMF a été aussitôt arrêté et placé en détention sous une charge provisoire de ‘failing to undergo breath test’. C’est vers 2h15 du matin lundi qu’il a été remis en liberté après avoir effectué un test de sobriété. L’enquête de police se poursuit dans cette affaire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyer-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more