Actualités

Sugar Investment Trust : une réunion prévue pour évincer le président

La présidence de Preetam Boodhun au SIT est contestée par un délégué : il ne répondrait pas aux critères imposés par la loi. Des directeurs ont demandé une réunion urgente du conseil d’administration pour mardi. Cela afin de faire la lumière sur l’affaire.

Certains au Sugar Investment Trust (SIT) veulent la tête de Preetam Boodhun, le président du conseil d’administration. Sailesh Ramjeet, un délégué, a adressé une lettre aux directeurs du SIT pour contester la nomination de Preetam Boodhun sur le conseil d’administration. Selon lui, il ne serait pas éligible au poste à cause des critères inscrits dans la Sugar Industry Efficiency (SIE) Act. Les directeurs du SIT ont demandé une réunion spéciale du conseil d’administration pour ce mardi afin de trancher.

C’est notamment l’article 5 de la SIE Act sur la composition du conseil d’administration du SIT qui est concerné. La sous-section 2 (f) stipule : « (NdLR : les directeurs) shall be appointed by the Minister from persons having wide experience in administrative, economic, financial or commercial matters, or in matters relating to the sugar industry. » Preetam Boodhun ne répondrait pas à ces critères. Uttam Jankeesaw, un autre membre du conseil d’administration, nommé par le ministre de l’Agro-industrie, est également contesté sur les mêmes bases.

Dans sa lettre, le délégué explique que le rapport annuel 2017 du SIT dresse un profil des deux hommes qui contredit la SIE Act : « It appears that Mr P. Boodhun and Mr U. Junkeesaw do not satisfy the requirements as per 5 (2)(f) of the SIE Act. Likewise Mr. U. Junkeesaw is claiming that he has wide experience in the sugar industry, can he provide the proof (…) My reading of this section of the Act as a jurist clearly prompts me to say these two directors are not allowed to sit on this board. »

C’est par un message sur Whatsapp que Preetam Boodhun a envoyé ses explications à Le Dimanche/L’Hebdo : « Autant que je sache, il n’y a pas de Special Board Meeting mardi. Le Conseil des ministres n’aurait pas avalisé ma nomination, si je ne respectais pas les critères de  la SIE Act. Je suis directeur chez Omnicane depuis environ trois ans et c’est déjà amplement suffisant pour être nommé président. »

Toutefois, Preetam Boodhun a été nommé président du SIT le 25 novembre 2015. Il n’intègrera le conseil d’administration d’Omnicane qu’en juin 2016. Sur le dernier rapport annuel d’Omnicane, Preetam Boodhun est décrit comme enseignant à Keats College, avec un Diploma in Mathematics. Rien, en effet, qui indique une « wide experience in administrative, economic, financial or commercial matters, or in matters relating to the sugar industry » dans le secteur sucrier.

Sur le rapport annuel 2017 du SIT, il est décrit comme un diplômé du MIE, un activiste social et ancien président de conseil de village (il a été élu en 2005 au village de Plaine-Magnien).

Un membre du conseil d’administration confirme à Le Dimanche/L’Hebdo qu’une lettre signée des directeurs a été envoyée au secrétaire du SIT pour demander la tenue urgente d’une réunion du conseil d’administration pour débattre de la question. « Celui-ci peut décider d’une autre date, mais ne peut refuser notre demande », explique cette source. « Les deux personnes visées dans la lettre ne pourront sans doute pas participer aux discussions. Nous informerons par la suite le ministère de nos délibérations. »

Nous avons tenté à plusieurs reprises de joindre Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-industrie, pour un commentaire sur le sujet, mais il n’a pas répondu à nos appels.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !